ACiDPoP! - Les Belles Inoubliables / Unforgettable Beauties.


On les voyait parfois au cinéma, souvent à la télé et quelques fois dans
Playboy ...
D'accord, ces belles n'ont pas toutes marqué l'histoire du cinéma, certes, mais elles ont marqué les mémoires. C'est déjà ça. Check This Out!





Anita Ekberg
est un mannequin et une actrice suédoise, née en 1931. Dotée d'une plastique dite « spectaculaire » (Bob Hope écrira à propos d'elle que ses parents mériteraient le Prix Nobel d'architecture), elle était surnommée « l'iceberg ». Elle reste dans la mémoire des cinéphiles pour la fameuse scène du bain dans la fontaine de Trevi, à Rome, dans le film La Dolce Vita de Federico Fellini ou pour son rôle de modèle vantant les mérites du lait sur un panneau publicitaire dans La Tentation du docteur Antonio, un sketch du film Boccace 70.






Issue d'une famille prestigieuse, Marisa Berenson est la petite-fille de la célèbre couturière Elsa Schiaparelli. Elle fut mannequin dans les années 60 avant de s'orienter vers le cinéma. Elle a tourné peu de films mais a travaillé avec de grands réalisateurs, comme Luchino Visconti, Bob Fosse, ou Stanley Kubrick. Elle a aussi tourné pour le cinéma français.





Barbara Bach débuta comme mannequin pour l'agence Eileen Ford avant de débuter une carrière d'actrice en Italie. En 1977, elle fut retenue pour interpréter le rôle du Major Anya Amasova dans le dixième James Bond, L'Espion qui m'aimait. Elle a épousé en 1981 l'ancien Beatle Ringo Starr.






Dans la foulée de James Bond 007 contre Dr No avec Sean Connery (1962),Ursula Andress est la partenaire d'un autre dieu vivant : Elvis Presley, puis de Frank Sinatra et Dean Martin. Elle travaille avec son mari, John Derek, et s'illustre notamment dans la comédie : Quoi de neuf, Pussycat ?, Les Tribulations d'un Chinois en Chine, première incursion dans le cinéma français, plus tard Casino Royale, un James Bond parodique dans lequel elle joue Vesper Lynd, en Italie Pas folles, les mignonnes de Luigi Zampa, et dans L'Arnaqueuse face au Britannique Stanley Baker.








Née en 1946,Charlotte Rampling débute dans le cinéma en 1964 avec un petit rôle dans Le knack... ou comment l'avoir. Elle suit ensuite des cours d'art dramatique à la Royal Court School. Grâce à Potier de Nuit, en 1974, elle obtient la reconnaissance du public. Dès lors, elle collabore successivement avec John Boorman dans Zardoz, Woody Allen dans Stardust Memories et Sidney Lumet dans Le Verdict. En 1979, elle se marie avec le compositeur Jean-Michel Jarre. Le couple se sépare en 1997. Sous le sable de François Ozon lui vaut un César d'honneur en 2001.








Maud Adams est une actrice et top-model suédoise née en 1945, connue pour ses deux rôles différents de James Bond girl dans L'Homme au pistolet d'or (1974) et dans Octopussy (1983). Elle a également eu un caméo dans Dangereusement vôtre (1985).







Vedette d’Hollywood dans les années cinquante et soixante, Carroll Baker a fait ses débuts au cinéma dans Géant, où elle incarnait la petite amie de James Dean, Luz. En 1956, elle obtint une citation à l’Oscar pour son interprétation remarquable de la jeune fille de Poupée de chair, d’ Elia Kazan.







Kim Novak arrive dans le cinéma avec tous les atouts en poche. Blonde dotée d'une magnifique silhouette, elle réunit tous les atouts pour constituer la nouvelle pin-up en vogue. La Columbia l'engage pour essai et dans le but de remplacer Rita Hayworth. Des petits rôles de figuration lui permettent de se familiariser rapidement au métier de comédienne. Si de nombreuses personnes la comparent à Marilyn Monroe, la jeune femme compte bien se dissocier de cette image et prouver son talent. Elle se lance alors dans des cours d'art dramatique pour se perfectionner. Elle débute officiellement en 1954. Suite à « Pushover » en 1954 suivi de « Phffft! » dans le courant de la même année, Kim Novak endosse des rôles de plus en plus importants, forte d'une ascendance croissante auprès du public. En 1955, la comédienne est à l'affiche et ne manquent pas d'impressionner les professionnels du milieu cinématographique. La consécration est au rendez-vous avec « Picnic » et elle remporte le Golden Globe du meilleur espoir féminin. Les portes du cinéma sont désormais grandes ouvertes. Elle donne la réplique à Frank Sinatra dans « L'homme au bras d'or » et obtient un second succès international. Suite à sa nouvelle popularité, Kim Novak attire l'attention du grand Alfred Hitchcock. Toujours aussi attiré par les actrices blondes, il lui confie le rôle de Madeleine Elster dans son nouveau long métrage « Sueurs froides ». Le succès retentissant du film permet à la jeune femme de rencontrer de nombreuses légendes du cinéma.En dépit de quelques films qui suivent, la carrière de Kim Novak entame une chute graduelle. La comédienne s'intéresse alors à la télévision et se retire définitivement du 7ème art en 1991.







Sonia Braga
est une des actrices les plus populaires du Brésil, et la seule de son pays à s'être fait connaître sur le plan international. Révélée par deux succès internationaux de Bruno Barreto adaptés de romans de Jorge Amado : Dona Flor et ses deux maris et Gabriela, elle décrocha une citation au Golden Globe dans Le Baiser de la femme araignée d'Hector Babenco et a également tourné aux États-Unis Milagro de Robert Redford, La Relève de Clint Eastwood, Moon Over Parador de Paul Mazursky (sa deuxième nomination au Golden Globe) et Perfume de Michael Rymer.




Barbara Carrera est une actrice américaine. Elle a notamment joué dans L'île du docteur Moreau (1977) et Jamais plus jamais (1983), film non officiel de la série des James Bond.
Arrive Dallas en 1985, qui lui vaut sa plus grande couverture médiatique (en France et ailleurs, la une des magazines télé). Mais le dénouement ridicule de cette saison (qui voyait le triomphe des femmes et la chute des audiences) rompt cet état de grâce.






Corinne Cléry est une actrice de cinéma et de télévision française, née en 1950 à Paris. Elle a été la troisième James Bond girl française grâce à sa participation au film de la célèbre série, Moonraker (1979). Elle a joué le rôle d'O dans une adaptation cinématographique d’Histoire d'O en 1975 par Just Jaeckin (aussi réalisateur d’Emmanuelle). Le reste de sa carrière s'est déroulé en Italie.




Née en 1957 à Hollywood, Denise Crosby est la petite fille du célèbre acteur et chanteur américain Bing Crosby. L’actrice effectue ses débuts dans le polar 48 heures de Walter Hill (1982) et tourne dans deux “épisodes” de la série cinéma La Panthère Rose de Blake Edwards. En 1987, elle crée le rôle du lieutenant Tasha Yar dans la série “Star Trek : New Generation”. En 1989, elle tourne Simetierre de Mary Lambert d’après Stephen King. Denise Crosby est largement connue des téléspectateurs pour ses rôles récurrents dans de prestigieuses séries télé dont “New York Police Blues”, “X-Files”, “Preuve à l’appui”. Elle revient sur grand écran à l’occasion de Massacre à la tronçonneuse et tient le rôle principal du film d’horreur Mortuary.






Maryam d'Abo est une actrice anglaise, née en 1960. C'est le rôle de Kara Milovy dans le quinzième James Bond, Tuer n'est pas jouer, qui lui apporte la célébrité. Elle y incarne une violoncelliste tchécoslovaque assez vulnérable et naïve. Ce film reste son préféré.
Parlant très bien le français, en 2003, elle participe aux côtés de Gérard Lanvin et Gérard Depardieu au film San-Antonio, dans le rôle de Margaux. Elle enchaîne avec le tournage d'un petit film d'horreur Trespassing la même année. En 2005, elle joue dans L'Enfer avec Emmanuelle Béart, Marie Gillain et Carole Bouquet.







Catherine Deneuve débute à l’écran à l’âge de 13 ans, lancée par Roger Vadim. Mais c’est Jacques Demy qui va la révéler avec Les Parapluies de Cherbourg. L’image de la jolie jeune fille, blonde et lisse, hante la comédienne, malgré un désir de sa part, dès le début, de jouer en des eaux plus troubles : l’exemple le plus frappant étant évidemment sa composition de schizophrène frigide dans Répulsion signé Roman Polanski.
Dans Belle de jour (1967), Luis Buñuel en fait une jeune femme de bonne famille aux fantasmes inavouables, qui s’adonne à la prostitution par pur désir. Tristana (1970) la plonge bientôt dans l’Espagne aristocratique. Ces années seront, cinématographiquement parlant, les plus belles de la comédienne, qui suscite le désir des plus grands cinéastes hexagonaux et européens. Inaccessible, majestueuse, elle incarne alors l’éternel féminin dans toute sa splendeur.








Bo Derek est une actrice américaine née en 1956. C'est au cours d'un de ces casting qu'elle rencontre le cinéaste John Derek. La jeune fille, qui a à peine 16 ans, tombe amoureuse du réalisateur de 30 ans son aîné. Ce dernier ne reste pas indifférent et décide de divorcer de l'actrice Linda Evans pour vivre librement sa nouvelle idylle. Deux ans plus tard, en 1976, le couple se marie. Dès l'année suivante, Bo Derek commence réellement sa carrière d'actrice dans le film Orca. En 1979, elle fait une prestation remarquée dans Elle puisqu'elle décroche une nomination au Golden Globe. Ce film est un véritable succès pour la jeune femme, qui devient dès lors l'un des sex-symbols les plus marquants de sa génération. En mars 1980, elle fait la couverture du magazine Playboy, dans lequel elle apparaît à plusieurs reprises au cours de la décennie.







Britt Ekland fut la seconde épouse de Peter Sellers de 1964 à 1968. Ensemble ils tournèrent dans trois films : Carol for Another Christmas (1964), Le Renard s'évade à trois heures (1966) et Le Bobo (1968). Elle est surtout connue pour ses rôles dans le film culte The Wicker Man (1973) et comme James Bond Girl dans L'Homme au pistolet d'or (1974).






En mai 1948,Marilyn pose nue pour Tom Kelley dans un calendrier mural (connu sous le nom de calendrier Golden dreams)133. En 1952, alors qu'elle bénéficie déjà d'une notoriété certaine, elle est victime d'un maître chanteur qui menace de tout révéler. Finalement, Marilyn l'annoncera elle-même en prétextant avoir été dans le besoin financier. En décembre 1953, quelques-unes de ces photos apparaissent dans le premier numéro du magazine Playboy, son éditeur Hugh Hefner ayant racheté les clichés pour 500 $.









Linda Evans
est une actrice américaine née en 1942. Elle obtint le rôle d'Audra Barkley dans la série western "la grande vallée" de 1965 à 1969 (au côté de la légende hollywoodienne Barbara Stanwyck). Elle rencontre John Derek alors séparé d'Ursula Andress et se marie avec lui. Quelques années plus tard, John tombe sous le charme d'une certaine Mary Cathleen Collins qu'il renomme "Bo". Linda divorce de John Derek. Elle continue les tournages à la fois cinéma et télévision et tourne dans "Tom Horn" film de 1979 de William Wyard avec Steve MacQueen. Mais c'est le rôle de Krystle Carrington de 1981 à 1989 qui fait d'elle une star mondiale. À la fin de la série, elle se fait plus rare à l'écran.




Née au Texas en 1947,Farrah Fawcett débute comme cover-girl et fait ses premières apparitions à l'écran dans Un homme qui me plaît, le film américain de Claude Lelouch, puis dans Myra Breckinridge. Après s'être illustrée dans de nombreux spots publicitaires, elle accède au statut de superstar en 1976 grâce à la série Drôles de dames, qui fait d'elle le sex-symbol des années 70, lipgloss rutilant et brushing impeccable de rigueur. Par la suite, elle apparaît régulièrement à la télévision dans une multitude de téléfilms. Elle est d'ailleurs sélectionnée aux Golden Globes pour les suivants : "Autopsie d'un crime" (elle y incarnait une femme battue). Son parcours cinématographique resta assez restreint. Farrah Fawcett fut un temps mariée à Lee Majors ("L'homme qui tombe à pic", "L'homme qui valait trois milliards") puis fiancée à Ryan O'Neal.








Julie Newmar, née en 1933, est une pin-up et une actrice américaine. Elle commence à tourner des films dès 17 ans, ses mensurations l'ayant tout de suite fait remarquer. Après quelques films où on utilise principalement ses talents décoratifs et de danseuse, elle joue à Broadway et donne des cours de danse. Le film The Marriage Go-Round, avec Claudette Colbert et Charles Boyer lance sa carrière. Elle tient plusieurs rôles dans des séries télévisées, dont Route 66 et La Quatrième Dimension. Mais c'est dans la série Batman qu'elle immortalisa son personnage, Catwoman, jusqu'en 1965. Sa carrière cinématographique périclite ensuite, elle ne joue que dans des films de deuxième ou troisième ordre. Elle continue de faire des apparitions dans des séries télévisées. Son apparition en 1992 dans le clip de George Michael Too funky, vêtue d'un costume de latex hyper moulant, lui vaut de participer à des défilés de Thierry Mugler (à 57 ans). Elle a en effet conservé un physique d'athlète grâce à une pratique quotidienne de la danse.








Née en 1935, Barbara Leigh est une actrice britannique. Au cinéma, parmi de nombreux autres films, elle a tenu dans l’un des derniers films d’Alfred Hitchcock, Frenzy (1972), le rôle d’une femme violée et assassinée par un tueur en série, lors d’une scène de meurtre particulièrement impressionnante. Patricia Hitchcock, la fille d’Alfred Hitchcock, a personnellement trouvé cette scène si déstabilisante qu’elle a empêché ses enfants de voir le film pendant de nombreuses années.






« Je t'aime totalement... tendrement... tragiquement », lui souffle Michel Piccoli dans Le Mépris, résumant en quelques mots la déclaration qu'aimeraient faire des millions d'admirateurs à celle qui a révolutionné l'image de la femme d'après guerre. Car Brigitte Bardot, au delà de sa carrière, finalement sans prétention, d'actrice et de chanteuse, a surtout été un sexe symbole d'une époque, une image de la femme moderne, avec ses coiffures sauvages et « choucroutes », sa moue éternellement boudeuse et son allure dégageant un érotisme candide. Lors de la sortie de Et Dieu créa... la femme, dans lequel elle étale son corps nu dans toute la largeur du cinémascope.





Née à Londres en 1933, Joan Collins n'a que 9 ans lorsqu'elle tient son premier rôle dans la fameuse pièce d'Ibsen, «Maison de poupée». En 1949, Joan est prise sous contrat par la compagnie britannique Rank Organisation et récolte un rôle secondaire dans «Lady Godiva Rides Again» (1951). Il faut attendre 1953 et «Decameron Nights/Les pages galantes de Boccace)» pour la voir accéder à un personnage plus consistant, aux côtés de Joan Fontaine et Louis Jourdan. En 1955, Elle obtient un rôle dans le film de Howard Hawks, «La terre des pharaons». Elle y est resplendissante, au point que la 20th Century Fox lui fait signer un contrat de 7 ans. Cette opportunité lui permet de donner la réplique à quelques unes des plus grandes vedettes hollywoodiennes de l'époque: Bette Davis, Ray Milland, James Mason et Joan Fontaine. Elle est encore remarquable de beauté dans «The Bravados» (1958), face à un Gregory Peck revanchard, et désirable et un tantinet allumeuse à l'égard de Paul Newman dans «Rally Round the Flag, Boys/La brune brûlante» (1958). Enfin, Raoul Walsh, autre grand maître du cinéma américain, la retient pour son film «Esther et le roi» (1960), sorte de peplum qui est loin d'être son meilleur film. En 1962, elle rentre au pays. Sa carrière cinématographique connaît une période de disette et elle multiplie ses apparitions sur le petit écran. Du côté du septième art, les années soixante marquent l'entrée de la star dans le monde du fantastique. «Tales from the Crypt/Les horreurs de la crypte» (1971) et «Tales That Witness Madness» (1973), tous deux du vétéran Freddie Francis, lui permettent de refaire surface. "Joan Collins, on en reprendait", semblent alors se dire les producteurs et les fourmis géantes qui l'entourent dans son dernier film du genre, «L'empire des fourmis géantes» (1977) . C'est à la télévision que Joan Collins réapparaît au monde entier dans ce qui restera finalement le rôle de sa vie, celui de la belle et méchante Alexis Carrington dans la série télévisée «Dynasty» (1981/1989), montée par le producteur Aaron Spelling pour faire face à «Dallas» et son horrible J.R.








Jayne Mansfield (1933–1967) est une actrice américaine et, avec Marilyn Monroe, l'un des plus célèbres sexe-symboles des années 1950. En dépit de ce que pourraient laisser supposer ses rôles de blonde idiote, Jayne Mansfield était une femme cultivée, elle parlait cinq langues, était pianiste et violoniste classique et disait avoir un QI de 163.
Playmate pour le magazine Playboy en février 1955, la comédienne fut victime de sa somptueuse et généreuse plastique et valait certainement mieux que les rôles qui lui furent proposés. En effet, les réalisateurs la cantonnent, trop souvent, dans des personnages caricaturaux. En 1957, elle donne pourtant un aperçu de l'actrice qu'elle aurait pu être, dans le film de Paul Wendkos Le cambrioleur (The burglar), où elle s'avère excellente dans un rôle dramatique1. Elle fut playmate pour le magazine Playboy en février 1955. En 1966, elle est présentée à Anton LaVey, leader de l'Église de Satan, qui fera d'elle une grande prétresse honoraire. Elle meurt le 29 juin 1967 près de Slidell (Louisiane) dans l'accident de la Buick Electra conduite par son chauffeur qui la transportait, elle, son ami du moment et trois de ses enfants. Contrairement à une légende tenace, elle n'est pas morte décapitée mais d'un écrasement de la boîte crânienne.







Mannequin de mode, Mamie Von Doren pose pour le dessinateur Varga, créateur de pin-up. Remarquée par Howard Hugues, qui dirige alors les studios RKO, elle débute au cinéma en 1950 dans Jet Pilot (Joseph von Sternberg, 1957).
Affublée des surnoms de "bombe sexy" ou de "fille bâtie comme une centrale électrique", Mamie Von Doren est lancée dans les années 1950 par Universal pour concurrencer Marilyn Monroe, actrice-vedette de la 20th Century Fox. Souvent réduite au rôle de faire-valoir de films de série B, elle joue de ses atouts dans une quarantaine de réalisations, des mélodrames pour la plupart (Jeunesse droguée, Jack Arnold, 1958 ; Les Beatniks, Charles Haas, 1959 ; Sex kittens go to college, Albert Zugsmith, 1960). La remise en cause du star system hollywoodien, déclenchée notamment par la mort de Marilyn Monroe et de Jayne Mansfield, met un terme à la carrière de l'actrice qui n'apparaît plus à l'écran que de façon très épisodique.








Bettie Page est un mannequin américain, célèbre dans les années 1950 pour ses photos de pin-up mais également pour nombre de clichés fétichistes, née le 22 avril 1923 à Nashville dans le Tennessee et morte le 11 décembre 2008 à Los Angeles. Elle fut, en janvier 1955, l’une des premières Playmate du mois du magazine Playboy.
Tombée dans l’oubli dans les années 1960, elle s’était tournée vers la religion. Dans les années 1980, ses photos (devenues "vintages") connurent un regain de popularité. Devenue une icône de la sous-culture, son look a influencé de nombreux artistes.






Margot Kidder, est une actrice canadienne née en 1948. Elle débute en 1968 au Canada dans quelques séries télévisées avant de faire ses débuts au cinéma dans Gaily, Gaily de Norman Jewison mais c'est son double rôle dans Sœurs de sang en 1973 qui lui apporte la notoriété. En 1978, elle interprète Loïs Lane, journaliste au Daily Planet amoureuse de Superman dans le film éponyme de Richard Donner, rôle qu'elle reprendra trois fois dans Superman 2 (1980), Superman 3 (1983) et Superman 4 (1987). Elle est à la même époque la vedette d' Amityville : La Maison du diable (1979) et de Willie et Phil (1980) de Paul Mazursky. En 1984, elle tourne pour la télévision la série Louisiane, réalisée par Philippe de Broca. En 1990, un grave accident de voiture l'éloigne des plateaux de cinéma durant deux ans. Souffrant de trouble bipolaire, elle est retrouvée par la police en 1996 parmi des sans domicile fixe et envoyée dans une clinique psychiatrique. En 2007, elle déclare qu'elle n'a pas eu d'épisodes dépressifs depuis onze ans grâce à la médecine naturelle. Elle est réapparue en 2005 dans quelques épisodes de la saison 4 de Smallville, série télévisée relatant la jeunesse de Superman.






Lana Wood(née en 1946) est une actrice américaine. Elle est la jeune sœur de Natalie Wood. Elle apparaît, alors qu'elle est âgée de 9 ans, dans la Prisonnière du désert de John Ford, dans lequel elle joue le rôle de Debbie Edwards enfant, rôle tenu (à l'âge adulte) par sa propre sœur. Elle apparaît aussi dans un film de James Bond, Les diamants sont éternels, sous le savoureux nom d'Abondance Delaqueue (Plenty O'Toole en V.O.). Elle est également un personnage récurrent de Peyton Place.






Cynthia Myers (1950-2011) était mannequin et actrice américaine. Elle est la première Playmate née dans les années 50 lorsqu'elle apparaît dans le célèbre magazine en juin 1968. Le poster dépliant en page centrale, photographié par Pompeo Posar connait rapidement un très grand succès auprès des troupes américaines au Vietnam. En 1969, après ce début très remarqué dans le magazine, elle apparaît régulièrement dans la série télévisée de Hugh Hefner, "Playboy After Dark". Elle se décroche un rôle non crédité dans "On Achève Bien Les Chevaux" (They Shoot Horses, Don't They?) avant d'obtenir le rôle de Casey Anderson, une chanteuse et bassiste de rock bisexuelle, dans "La Vallée des Plaisirs" (Beyond the Valley of the Dolls) de Russ Meyer. Elle enchaîne dans un second rôle dans le western Molly and Lawless John (1972).







Jane Seymour, née en 1951, est une actrice anglaise et américaine. Elle est connue pour son rôle du Dr Michaela Quinn dans la série Docteur Quinn, femme médecin, et fait partie du club des James Bond girls de par son interprétation de Solitaire dans le film de 1973 Vivre et laisser mourir.




Née en 1950, Victoria Principal débute sa carrière d’actrice à 5 ans dans la publicité, et commence à travailler comme mannequin à partir du lycée. À 19 ans, elle est élue Miss Miami. Elle part ensuite pour New York où elle travaille comme mannequin et actrice. En 1970, elle pose nue pour le magazine Playboy. Elle étudie à l’académie royale d’Art Dramatique de Londres et débute à l'écran dans Juge et hors-la-loi (The Life and Times of Judge Roy Bean) réalisé par John Huston en 1971, où elle joue la femme de Paul Newman. La jeune actrice joue ensuite dans un épisode de Banacek (avec George Peppard) et au cinéma dans le film catastrophe Tremblement de terre avec Charlton Heston. Deux films suivent. En 1977, Aaron Spelling lui propose de jouer dans le pilote de la série L’Île fantastique. Elle ne tarde pas à avoir le script de Dallas entre les mains et rejoint l’équipe pour interpréter le rôle de Pamela Ewing. Cataloguée vedette du petit écran, elle s'illustre également dans Hawaï police d'état et en héroïne biblique. Estimant avoir fait le tour des facettes de son personnage, elle quitte la série en 1987, pour se consacrer à ses affaires, ainsi qu’à la production et au tournage de téléfilms.






Née en 1952, Sylvia Kristel commence sa carrière d'actrice par de petits rôles dans des films néerlandais. Le film Emmanuelle en 1974, dans lequel elle campe le premier rôle de ce qui reste l’un des films français ayant eu le plus de succès, lui apporte la notoriété internationale. Kristel se trouve alors liée à ce rôle et joue sur cette image ; elle reprend le personnage dans trois autres films de la série. Elle apparaît dans l'adaptation de L’Amant de Lady Chatterley et obtient le rôle-titre dans une biographie érotique de l’espionne Mata Hari. Cette image la suit jusqu'aux États-Unis où elle joue, en 1981, Regina Copoletta, une femme séduisant un adolescent dans la comédie érotique controversée Private Lessons. Elle apparaît également dans un épisode de la série comique Max la Menace : The Nude Bomb en 1980. Elle continue de jouer dans des films, notamment aux côtés de Michel Piccoli et d’ Alain Delon. Elle a tenu a plusieurs reprises le rôle d’Emmanuelle jusqu’au début des années 1990.







Tanya Roberts s'installe en Californie en 1980 et tourne quelques spots publicitaires ( pour la marque Ultra Brite notamment ). Elle décide de se présenter, avec 2 000 autres candidates, au casting de la série Drôles de Dames, elle décroche le rôle de Julie Rogers. Puis, elle s'oriente vers le cinéma (Le Piège, Dar L'invincible et Sheena, Reine de la jungle). Ce dernier rôle lui vaudra d'être remarquée par les producteurs de la série des James Bond pour le rôle de Stacey Sutton dans Dangereusement vôtre.




Née en 1953,Pamela Sue Martin est une actrice américaine. Dotée d'un physique très avantageux, elle commence une carrière de mannequin à l'âge de 17 ans, puis obtient un rôle de premier plan dans le film L'aventure du Poséïdon en 1972, à seulement 19 ans. En 1978, elle pose pour le magazine Playboy dans le numéro de juillet. Elle reste surtout connue pour son interprétation des rôles de Nancy Drew dans la série TV The Hardy Boys/Nancy Drew Mysteries et de Fallon Carrington Colby dans la série TV Dynastie.






Pia Zadora débute au cinéma à l'âge de 10 ans en interprétant Grimar, une jeune martienne, dans Le Père Noël contre les martiens, un film pour enfants qui apparaît dans tous les classements des « pires films jamais tournés ». En 1982, elle apparaît dans Fake-Out, un film au petit succès dont on redécouvre aujourd'hui les qualités, et Butterfly, un film qui n'a pas connu non plus le succès mais dont la réputation est restée déplorable, ce qui n'empêchera pas Pia Zadora d'obtenir un Golden Globe de la meilleure actrice débutante pour son interprétation — récompense qui, selon la rumeur, aurait été achetée par son époux au jury du prestigieux prix. La même année elle sort son premier album, intitulé Pia et atteint même un succès mondial en 1985 avec When the Rain Begins to Fall, son duo avec Jermaine Jackson (n°1 en France). Artiste à la carrière en dents de scie, Pia Zadora est une dilettante qui n'aurait peut-être pas accédé à la notoriété si son époux n'avait pas été un personnage de forte influence.


Née en 1963, Brigitte Nielsen est une actrice, chanteuse et mannequin danoise. Elle a été pendant quelques années la compagne de Sylvester Stallone avec qui elle partagea l'affiche de Rocky 4 et de Cobra. Parmi ses nombreux rôles, on peut citer celui de Red Sonja dans Kalidor, la sorcière noire dans La Caverne de la Rose d'Or et la méchante dans Le Flic de Beverly Hills 2. À côté d'une carrière de comédienne, de chanteuse et de présentatrice TV, elle fait aussi des apparitions dans plusieurs clips : Liberian Girl de Michael Jackson et Make me Bad de Korn.







Elke Sommer, née en 1940 à Berlin, est une actrice allemande. Elle débuta dans des films en Italie vers la fin des années 1950. Elle devient rapidement un sex-symbol et se rend à Hollywood au début des années 1960. Elle devient aussi l'une des pin-up les plus populaires de cette époque pour le célèbre magazine Playboy.






Dorothy Stratten (1960-1980), était une actrice et modèle originaire de Vancouver en Colombie-Britannique. Elle y grandit et fit des études supérieures à Coquitlam. Elle travaillait à temps partiel dans un fast-food de la chaîne Dairy Queen quand elle fut remarquée par un jeune imprésario local de 26 ans nommé Paul Snider. Celui-ci la persuada d'envoyer ses photos au magazine Playboy. Dorothy imita la signature de sa mère sur le contrat d'engagement en tant que playmate. En 1979 elle fut miss Août sous le pseudonyme Dorothy Stratten et l'année suivante, elle fut élue « Playmate de l'Année 1980 ». Elle avait épousé Paul Snider en juin 1979 à Las Vegas. Son mari voulut garder le contrôle sur sa carrière, qu'il avait lancée, mais Dorothy ne put supporter sa jalousie : ils se séparèrent et entamèrent une procédure de divorce dès le mois d'août 1980. Dorothy tint des petits rôles dans cinq films. Le 14 août 1980, fou de jalousie du fait de la liaison supposée de Dorothy avec le producteur-réalisateur Peter Bogdanovich, Paul Snider la retrouva dans son appartement de Los Angeles et la tua après l'avoir violée. Il se suicida ensuite dans le même appartement.






Sydne Rome a tourné dans 48 films européens et de nombreuses séries télévisées. Après avoir débuté au cinéma en 1973 dans Quoi?, le film de Roman Polanski où elle partageait la tête d'affiche avec Marcello Mastroianni, sa carrière l'a amenée à voyager dans toute l'Europe et elle a été dirigée par les plus grands metteurs en scène européens. Au cours de sa carrière Sydne a été mannequin pour de nombreuses campagnes de publicité paneuropéennes.






Maria Schneider
(1952-2011) est une actrice française. Elle est la fille d'un mannequin roumain et de Daniel Gélin, qui ne l'a jamais reconnue. Sa vie change en 1969 lorsque Brigitte Bardot la prend sous son aile. La même année, elle décroche son premier grand rôle à l'écran dans L'Arbre de Noël de Terence Young, suivi immédiatement d'une apparition dans Madly avec Alain Delon. L'actrice a 19 ans lorsque Bernardo Bertolucci lui propose le rôle de Jeanne dans Le Dernier Tango à Paris avec Marlon Brando. Pour Elle, les conséquences du tournage du film, et notamment de la scène implicite de sodomie sont terribles. Durant les années 1970, Maria Schneider travaille avec d'autres partenaires prestigieux comme David Bowie dans C'est mon gigolo, Gérard Depardieu dans Violanta ou Jack Nicholson.
En 1978, en plein tournage du film Caligula produit par Bob Guccione, elle est exclue du plateau, car elle refuse de faire des scènes de nu. Elle s'éloigne momentanément du monde du cinéma en raison d'une dépression nerveuse. En 1980, elle est nommée pour le César du meilleur second rôle féminin pour son rôle dans La Dérobade de Daniel Duval, où elle joue une prostituée dans un contexte malsain et violent. En 1981, Jacques Rivette lui propose pour son film Merry-Go-Round de choisir elle-même les acteurs avec qui elle va travailler, dont l'icône warhollienne Joe Dallesandro. Durant les années 1980, les rôles au cinéma se font moins nombreux. Elle fait de brèves apparitions dans Les Nuits fauves de Cyril Collard et dans Jane Eyre de Franco Zeffirelli. Elle apparaît pour la dernière fois dans Cliente de Josiane Balasko, en 2009.






Née en 1943 au Texas, Valerie Perrine a commencé sa carrière comme danseuse à Las Vegas. Elle a fait ses débuts au cinéma dans Les Diamants sont éternels en 1971. Elle joua l'actrice porno Montana Wildhack dans Abattoir 5 en 1972, et Carlotta Monti dans W.C. Fields et moi en 1976. Son rôle le plus célèbre fut sans doute Mademoiselle Eve Teschmacher dans Superman en 1978 et Superman II en 1980. Elle a aussi joué Samantha dans Can't stop the music le film avec les Village People (1980). En 1974 au côté de Dustin Hoffman dans Lenny, elle incarne l'épouse de Lenny Bruce. Ce rôle lui vaut une nomination à l'Oscar de la meilleure actrice et le Prix d'interprétation féminine au Festival de Cannes 1975.







June Pointer (1953-2006) est une chanteuse américaine de Pop / Rhythm and Blues. Elle a été un membre fondateur du légendaire groupe vocal The Pointer Sisters dans les années 70 et 80. Elle avait quitté le groupe en 2004 pour entamer une carrière solo. Elle est décédée le 11 avril 2006 à Santa Monica en Californie à seulement 52 ans des suites d'un cancer causé par différents problèmes de drogues et d'alcool.






Née en 1940, Donna Mills est une actrice américaine connue pour avoir jouée la petite amie de Clint Eastwood dans Un frisson dans la nuit, mais c'est à la télévision dans le rôle d'Abby Ewing dans Côte Ouest, qu'elle incarnera pendant plus de treize ans qu'elle est reconnue du public.






Pamela Bellwood (née en 1951) est une actrice américaine, surtout connue pour son interprétation du rôle de Claudia Blaisdel Carrington dans la série TV Dynastie.







Née en 1959,Jenilee Harrison est une actrice américaine connue en France pour son rôle de Jamie Ewing Barnes dans Dallas. Elle a la distinction d'y avoir été tuée deux fois. Elle meurt dans l'explosion de la voiture piégée de son frère (Jack Ewing) dans l'épisode "Un écho du Passé / Blast from the past" (1986). Afin de réintégrer Patrick Duffy dans la série, les scénaristes décident que toute la saison de cet épisode n'est qu'un rêve. Jenilee accepte alors de reprendre son personnage de Jamie qui meurt une seconde fois en 1987, lors d'une escalade en pleine montagne.











Aucun commentaire:

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...