ACiDPoP! - Bienviendue En Phrance - Episode 2 ( Sarkozie-Inter remplace France-Inter ).

Les humoristes Stéphane Guillon & Didier Porte viennent de se faire virer de France-Inter ouvrant ainsi l'antenne à Sarkozie-Inter que Jean-Luc Hees et Philippe Val s'efforcent de lancer l'air de rien depuis leur recrutement...

Val vous a dégouté de Charlie?
Il va maintenant vous dégouter d'Inter


Attention! Si vous pensiez naïvement que France Inter appartenait aux contribuables et pas au clan Sarko, alors ces licenciements peuvent provoquer le dégoût .

Si vous ne le saviez pas, on ne peut plus rire de tout en Sarkozie.

Val vient de détruire toute sa crédibilité, lui qui n'en avait déjà plus beaucoup depuis les affaires Siné, Pommier et autres, devenant ainsi une sorte d'équivalent radiophonique d'Eric Besson: un "homme de gauche" aux vrais talents de laquais...

Selon Val, Guillon et Porte ont fait montre d'une "déloyauté constante". Mais depuis quand un chroniqueur doit-il être "loyal" envers son directeur ? Réponse : depuis de Gaulle et l'ORTF.


On n'a pas à être loyal envers le Président de la République mais envers les véritables actionnaires d'Inter qui sont les citoyens de la République. Or Guillon et Porte sont plus loyaux envers ceux-ci qu'ont pu l'être Val et Hees !

C'est une autre main mise du pouvoir à peine voilée sur les médias. Après la prise en main de France Inter par Sarko, est-ce le même sort qui attend le reste des médias? Nous sommes des auditeurs et des lecteurs forts de notre libre-arbitre, la censure ne passera pas! Merci à Messieurs Guillon et Porte.

Et voilà, un pas de plus vers un Berlusconisme à la française ! Honte à ces messieurs les censeurs qui se prévalent (Val !) de la liberté d'expression ! Pourquoi n'engagez-vous pas Bigard ou Frédéric Lefebvre, ça vous fera de l'audimat ! Demandez carrément à Sarkozy de venir faire une chronique matinale, on n'est jamais aussi bien servi que par soi-même !

Fidèle à France Inter depuis toujours, et aux radios de service public en général, cette histoire est la goutte d'eau qui fait déborder le vase. ACiDPoP! divorce !
(adaptation d'extraits des réactions sur le monde.fr)

Lire l'article et les réactions sur
LeMonde.fr



Check Out:

http://telex.blog.lemonde.fr/


Signez! http://petition.harrycow.fr/



Une Prophétie de Siné

Accusé d'antisémitisme pour une chronique visant Jean Sarkozy, viré de Charlie Hebdo en juillet 2008, Siné n'a pas vraiment digéré l'attitude de Philippe Val, alors directeur de la rédaction du canard satyrique.
Le caricaturiste s'estime victime d'une manipulation signée Val. Selon lui, les humoristes comme Stéphane Guillon doivent également se méfier du nouveau directeur de France Inter...





Dans une chronique publiée le 2 juillet 2008 dans Charlie Hebdo, Siné écrit à propos de Jean Sarkozy une chronique basée sur une information donnée par Patrick Gaubert, président de la Licra, au journal Libération. Cette chronique est dénoncée comme « antisémite » par Claude Askolovitch. Il est renvoyé de la rédaction du journal par Philippe Val afin d'« éviter un procès ». Pour certains (dont Siné), ce renvoi ferait plutôt suite à des désaccords éditoriaux entre Siné et Philippe Val dans le contexte de l'affaire Clearstream.

Cette éviction entraîne un certain nombre de réactions. Deux tendances opposées s'affrontent dans les médias français, l'une prenant la défense de Siné, l'autre dénonçant ses propos comme étant antisémites. Philippe Val fait l'objet de nombreuses attaques affirmant que la chronique incriminée n'aurait été qu'un prétexte pour se débarrasser d'un collaborateur historique de Charlie Hebdo avec lequel il avait très peu d'affinités. La blogosphère s'enflamme pour le débat, prenant majoritairement le parti de Siné. Des pétitions sont lancées dans les deux camps, et de nombreuses personnalités prennent parti pour l'un ou l'autre.

Siné est cité à comparaître le 9 septembre 2008 devant la 6e chambre correctionnelle (presse) du tribunal de grande instance de Lyon par la Licra pour « incitation à la haine raciale ». L'audience sur le fond a été fixée au 29 janvier 2009. Elle se tient finalement les 27 et 28 janvier 2009.

Le 24 février 2009, il est relaxé à Lyon, les juges considèrent que Siné avait usé de son droit à la satire.

Comme l'indique le jugement, Claude Askolovitch travaillait sur l'écriture d'un livre sur Jean Sarkozy, à l'époque où il a accusé Siné d'avoir écrit une chronique antisémite.

source



Check out
La Dictature en 10 leçons
iCi


Aucun commentaire:

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...