ACiDPoP! - Les Classiques de la Science Fiction (1950/1951).

ACiDPoP! vous propose de redécouvrir les bons vieux classiques de la science-fiction. Au menu de ce post, les films sortis entre 1950 et 1951, avec leurs fusées qui partent pour la Lune ou pour Mars, leurs soucoupes volantes qui atterrissent en pleine ville, leurs martiens et leurs créatures venus d'autres mondes. Outre leurs irrésistibles affiches, ACiDPoP! vous a aussi dégotté des liens pour les visionner en VO maintenant. Check This Out!


1950

* Destination... Lune ! (Destination Moon)
un film de Irving Pichel
avec John Archer & Warner Anderson.


Le Pitch: Le gouvernement américain, sous le commandement du Général Thayer, travaille sur le projet d'aller sur la Lune à l'aide d'une fusée à propulsion nucléaire. Pour réussir à bien ce projet, le gouvernement demande l'aide de l'industrie privée.


Destination... Lune ! est parfois considéré comme le premier film de science-fiction d'inspiration hard science ; son réalisme et le haut niveau de détails techniques pour un lancement de fusée pour la Lune a probablement contribué à en ancrer la possibilité dans l'esprit du grand public américain.
Hergé s'est largement inspiré de l'esthétique du film, voire de scènes entières, pour Objectif Lune et, surtout, On a marché sur la Lune.




Vous pouvez voir Destination Moon en VO et en entier sur Youtube en cliquant iCi


1950

* Vingt-quatre heures chez les Martiens (Rocketship X-M ).
Un film américain De Kurt Neumann avec Lloyd Bridges et John Emery.


Le Pitch : Partis pour la Lune, cinq astronautes se retrouvent en route pour Mars. Ils y découvrent les ruines d’une civilisation anéantie par une guerre nucléaire et quelques rescapés qui survivent dans les entrailles du sol. Après avoir perdu deux des leurs, nos astronautes s’en reviennent sur Terre où leur astronef s’écrase par manque de carburant.

Affiche Danoise






Vous pouvez voir Rocketship X-M en VO et en entier sur Youtube en cliquant iCi


1951

* Le Jour où la Terre s'arrêta (The Day the Earth Stood Still).
Un film de Robert Wise avec Michael Renne & Patricial Neal.
Adaptation de la nouvelle Farewell to the Master (1940) de Harry Bates.



Le Pitch: Alors que le monde est plongé en pleine Guerre Froide, un extraterrestre débarque sur terre pour transmettre un message aux hommes. Tout d'abord confronté à l'incompréhension de ceux-ci, l'alien s'échappe de sa "prison" et va à la rencontre du quidam pour réellement comprendre la race humaine. Ici, point d'effets spéciaux faramineux (hormis un atterrissage des plus convaincant) mais une introspection de l'espèce humaine (et surtout des américains) bien qu'enjolivée (propagande oblige...) conduite par un scénario bien construit. On retrouve ici les grosses cordes de la science-fiction. (Denoel)






Vous pouvez voir The Day The Earth Stood Still en VO et en entier en cliquant iCi ou iCi.



1951

* La Chose d'un autre monde (The Thing from Another World.
Un film en noir et blanc de Christian Nyby avec Margaret Sheridan &
Kenneth Tobby.

Le Pitch: Des scientifiques découvrent un vaisseau spatial prisonnier de la banquise arctique. En tentant de l'en extraire à l'aide de bombes thermiques, ils le détruisent. Néanmoins, ils décèlent sous la glace un corps extraterrestre. Ils ramènent le spécimen, figé dans un bloc de glace, à leur base. Lorsque ce dernier fond accidentellement, libérant du même coup "la chose", toute la population de la base est menacée.


À la différence du remake de Carpenter en 1982, mal accordée à l'esprit de son époque, Howard Hawks et Christian Nyby bénéficient d'un climat beaucoup plus favorable. Quelques années plus tôt, en juillet 1947 à Roswell dans l'État du Nouveau-Mexique, le supposé crash et la récupération d'un OVNI, annoncé puis dénoncé par l'Armée de l'Air, a soulevé les rumeurs. L'ufologie est aux États-Unis en train de naître et le phénomène ovni prend le statut de fait de société qu'il conserve aujourd'hui.





Vous pouvez voir The Thing From another World en VO et en entier en cliquant iCi (Le film est introduit par une présentation de 10 minutes par Cinemated man).


1951

* Le Choc des mondes (When Worlds Collide).
Un film de Rudolph Maté avec Richard Derr & Barbara Rush.

L'affiche Danoise

Le Pitch: D'après les calculs du professeur Bronson du Cap, la planète Bellus fonce vers la Terre. Alerté par le savant, le professeur Hendron de l'observatoire de New-York confirme ses prévisions : il reste moins de 8 mois avant l'inévitable collision avec Bellus, 12 fois plus grosse que la Terre, et la fin du monde est proche. Pourtant les Nations unies, incrédules, refusent d'engager la moindre action. Grâce aux capitaux du banquier Sydney Stanton, un petit groupe dirigé par Hendron décide alors de construire un vaisseau spatial afin de coloniser le satellite de Bellus, Zyra, dont l'atmosphère est similaire à celle de la Terre et qui devrait réchapper du choc entre la Terre et Bellus. Si cette « Arche de Noé » interplanétaire est achevée à temps, 40 hommes et femmes, tirés au sort parmi des profils sélectionnés (ingénieurs, techniciens, agriculteurs, etc.), pourront échapper à la catastrophe et perpétuer l'espèce sur Zyra.

L'affiche Danoise



Pour leurs romans, Philip Gordon Wylie et Edwin Balmer s'inspirèrent des chapitres bibliques de l'Apocalypse et de l'Arche de Noé. De la même façon, le film s'ouvre sur un plan de la Bible. Compte tenu du succès du film (Oscar des meilleurs effets visuels en 1952), George Pál envisagea un temps de tourner la suite, Après le choc des mondes (After Worlds Collide), et demanda à Paramount d'en acquérir les droits.

L'affiche Italienne






Vous pouvez voir When World Collides en VO et en entier en cliquant iCi




1951

* L'Homme de la Planète X (The Man from Planet X).
Un film de Edgar George Ulmer avec Robert Clarke & Margaret Field.

Le Pitch: Un journaliste, John Lawrence, est convié sur une île irlandaise, Burry, par le professeur Elliot, qui vient de découvrir l'existence d'une nouvelle planète dans notre système solaire, qu'il a baptisé "planète X" et qui se rapproche dangereusement de la Terre. Sur Burry, John Lawrence retrouve le professeur, mais également sa fille Enid et l'antipathique docteur Mears, un homme avide de pouvoir. Le professeur a son observatoire installé dans une grande tour de pierre. Alors qu'elle rentre chez elle de nuit, Enid tombe en panne de voiture. En s'aventurant à travers la lande, elle découvre une sorte d'appareil étrange, en forme de cloche. En s'approchant d'un des hublots, elle voit un visage qui la terrifie...

Tout comme le visiteur du célèbre "Le Jour où la Terre s'arrêta", L'homme de la Planète X n'est pas un extra-terrestre guerrier et c'est la folie d'un savant avide de pouvoir qui le rendra belliqueux. Le look de l'extra-terrestre est intéressant, revêtu d'une combinaison spatiale, d'un casque protecteur et son étrange visage lui donne une expression très triste. On peut aussi noter que l'extra-terrestre peut communiquer avec les sons, concept repris par Steven Spielberg dans son fameux "Rencontres du Troisième Type" ! source







1951

* Flight to Mars Un film américain de Lesley Selander avec Marguerite Mitchell & Cameron Mitchell.

En 2001, une fusée révolutionnaire a été construite suivant les plans du Dr.Jim Baker et de l'aide de l'armée américaine. A l'approche de Mars, un nuage de météores heurte la fusée endommageant un système directionnel, l'expédition se trouve contrainte à se poser en catastrophe . Heureusement la fusée se crashe dans la neige martienne ce qui amortit le choc . A travers les hublots, les Terriens aperçoivent des constructions . Ils avancent vers une sorte de bunker dans la tourmente glacée quand apparaissent les Martiens, vêtus de combinaisons multicolores. Ils sont humains et parlent parfaitement l'anglais. Ils proposent aimablement de l'aide aux terriens et les emmènent dans leur ville souterraine. La technologie martienne est très avancée et les techniciens martiens entreprennent la réparation de la fusée avec le Dr. Baker. La bonne volonté martienne cache en fait une réalité plus sordide, les martiens ayant épuisé pratiquement tout leurs stocks de Corium, le minerai miracle qui rend leur survie possible, projettent de conquérir la Terre grâce à la fusée...
source









1951

* Cinq survivants (Five) Un film américain de Arch Oboler avec William Phipps & Susan Douglas.
Le pitch: Roseanne Rogers est à la recherche d'autres survivants et réalise que la terre a été décimée par une bombe atomique. Réfugiée dans la maison de sa tante, elle tombe sur Michael qui lui fait des avances. Peu de temps après, deux autre individus font irruption, attirés par le feu de la cheminée...

Le film est considéré comme étant le premier à avoir abordé le thème de la survie après une guerre nucléaire.



Vous pouvez voir Five en VO et en entier en cliquant iCi

Aucun commentaire:

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...