ACiDPoP! NeTCoCKTaiL.

Je m'en vais de ce pas vous présenter un cocktail de vidéos trouvées sur le net.

ACiDPoP NeTCoCKTaiL


°1°
Allez hop, on commence avec cet extrait culte tiré du film La Petite Boutique des Horreurs (Little Shop Of Horrors), réalisé par Frank Oz en 1986. Steve Martin y joue le rôle d'un dentiste complètement déjanté. Hilarant!




°2°

Dans le meilleur mauvais film jamais réalisé "Myra Breckinridge" de Michael Sarne, en 1970, Raquel Welsh espérait se faire Farrah Fawcett. Un nanar culte.




°3°

Scare Tactics est une caméra cachée de la chaine américaine SciFi. Dans cet épisode ils ont recruté un militant pour les droits des animaux qui réalise qu'il est dans un laboratoire de tests génétiques. Pour l'occasion, ils ont déguisé un nain en rat. Hilarant et cruel.





°4°

Toujours plus cruel, dans Scare Tactics, cette pauvre fille va être persuadée avoir affaire à de véritables vampires.




°5°
Scare Tactics toujours, les passagers du bus vont faire l'expérience d'une attaque de Yéti.





°6°

Association improbable mais qui a réellement eu lieu, celle de Joan Collins et Jayne Mansfield à l'occasion du film "The Wayward Bus" en 1957.





°7°
En 1994, 62 enfants d'une école de la banlieue d'Harare au Zimbabwe furent témoins de l'atterrissage d'une soucoupe volante et virent deux êtres en sortir. Ces témoignages ont été filmées et étudiés par le célèbre psychiatre John Mack lequel a conclu que ce que les enfants avaient vu était bien réel et non le fruit de leur imagination.




ACiDPoPSoNG - "Shape" by Sophie Hunger (2009)

Émilie Jeanne-Sophie Welti Hunger dite Sophie Hunger est une chanteuse zurichoise de folk-pop-blues née en 1983. Elle compose elle-même la plupart de ses chansons, en anglais, dialecte suisse-alémanique et allemand.


Elle joue également de la guitare et du piano. A l'occasion, elle peut aussi chanter un bon vieux standard français. Après avoir produit elle-même un disque dans son salon, elle propose en octobre 2008 un album studio très réussi " Monday's Ghost" dont le titre "Shape" est extrait.
Sophie est de toute évidence là pour rester. Check That Out!

"Shape" by
Sophie Hunger (2009)

(They said: )
"Lady or gentleman
You're either or
It's morning, it's evening
It's once or it's more"
What's that name? what's that name?
what's that name again?
when I held up the roof the floor would cave in

Shadow boxing, monologue
and we talk and we talk and we talk
Shadow boxing, monologue
And we walk and we walk and we walk
and we walk and we walk and we walk

Scribbling and coughing a line in the winds
So busy with oiling your sandcastle's hinges
What's that name yeah what's that name yeah
What's my name again?
Stamp on the ground and the ceiling falls in

Shadow boxing, monologue
and we talk and we talk and we talk
Shadow boxing, monologue
only walk only walk only walk
Shadow boxing, monologue
and we clean and we clean and we clean
Shadow boxing, monologue
and we dream and we dream and we dream
and we dream and we dream and we dream
and we dream and we dream and we dream

And we go down to the beggar, to fight for the queen
And it's now and forever, and we are and we seem
And we sculpture a statue to worship and bear
The chaos that's behind the glass of who and what and who and what we are

"Shape"
LIVE by
Sophie Hunger (2007)



"Ne Me Quitte Pas" by
Sophie Hunger (LIVE in Zurich 2007)

ACiDPoPSoNG - "The Way It Used To Be" and Mixes by Pet Shop Boys (2009)

Extraite de leur dernier album "Yes" , "The Way It Used To Be" vient nous rappeler que les Pet Shop Boys demeurent parmi les meilleurs auteurs-compositeurs POP de ces 25 dernières années. Check That Out!

"The Way It Used Be"
The Pet Shop boys (2009)


I'm here
Je suis ici
You're there
Et toi là-bas
Come closer
Viens plus près
Tonight I'm lonely
Ce soir je me sens seul
Come here
Viens ici
with me
Avec moi
I want it
je veux que ce soit
the way it used to be
Comme autrefois

What is left of love?
Que reste-t-il de l'amour?
tell me
Dis-moi
Who would even care?
Qui pourrait même s'en soucier?
So much time has passed
Tant de temps a passé
I'd still meet you anywhere
Je pourrais encore aller te rencontrer n'importe où
Water under bridge
De l'eau sous les ponts
evening after day
Soirées après journées
What is left of love here
Que reste-t-il de l'amour
that didn't drift away?
Qui ne se soit pas enfui ?

I can remember days of sun
Je me souviens des journées ensoleillées
we knew our lives had just begun
Nous savions que nos vies ne faisaient que commencer
We could do anything
On pouvait faire n'importe quoi
We're fearless when we're young
On a pas peur quand on est jeune
Under the moon, address unknown
Sous la lune, adresse inconnue
I can remember nights in Rome
Je me souviens des nuits passées à Rome
I thought that love would last
quand je croyais que l'amour durerait
A promise set in stone
Une promesse gravée dans la pierre

I'd survive with only memories
Je pourrais survivre rien qu'avec des souvenirs
if I could change the way I feel
Si je pouvais changer ce que je ressens
But I want more than only memories
Mais je veux plus que des souvenirs
a human touch to make them real
Une touche humaine pour les rendre réels

Another day, another dream
Un autre jour, un autre rêve
over the bridge an empty scene
Sur le pont, une scène déserte
We'd spend the weekend lost in bed
Nous passions nos weekends à disparaitre au lit
and float upstream
et à flotter en amont
I don't know why we moved away
Je sais pas pourquoi nous avons déménagé
lost in the here and now we strayed
Egarés dans l'"ici et maintenant" nous nous sommes égarés
into a New York zone
Dans une région de New York
Our promise was betrayed
Et notre promesse s'est rompue

I was there caught on Tenth Avenue
J'étais là coincé dans la dixième avenue
You elsewhere with Culver City blues
Toi ailleurs avec le blues de Culver City
Then and there I knew that I'd lost you
A cet instant et à cet endroit j'ai compris que je t'avais perdu

What is left of love?
Que reste-t-il de l'amour
tell me
Dis-moi
Who would even care?
Qui pourrait même s'en soucier?
So much time has passed
Tant de temps a passé
I'd still meet you anywhere
Je pourrais encore aller te rencontrer n'importe où
Water under bridge
De l'eau sous les ponts
evening after day
Soirées après journées
What is left of love here
Que reste-t-il de l'amour ici
that didn't drift away?
Qui ne se soit pas enfui?

Don't give me all your northern pain
Ne me parle pas de la douleur des gens du nord
Don't sell me New York in the rain
Ne me parle de New York sous la pluie
Let's leave our promises behind
Laissons tomber nos promesses
rewind
rembobinons
and try again
Et essayons encore

What remains in time
Que reste-t-il avec le temps
that didn't fade away?
Qui ne se soit pas évanoui?
Sometimes I need to see
Parfois, j'ai besoin de revoir
the way it used to be
Comment c'était autrefois.



"The Way It Used Be" Tonight I'm Lonely Mix
remixed by Conor@Studio
The Pet Shop boys (2009)


"The Way It Used Be" Liquid Gold Mix
remixed by Conor@Studio
The Pet Shop boys (2009)



"The Way It Used Be" Ultimate Deany Extended Mix
remixed by MaindtsreamSmasher
The Pet Shop boys (2009)



"The Way It Used Be" Jo's Full Length Edit
The Pet Shop boys (2009)



"The Way It Used Be" Stephen Gilham PHD Extended Mix
The Pet Shop boys (2009)



"The Way It Used Be" DUB
The Pet Shop boys (2009)

30 Génériques Télé Cultes. Part 2

30 Génériques Télé Cultes. Part 2
De 6 à 10

Suite du classement des génériques d'émissions télévisées, adapté de celui de Vincent Tannières pour le hors-série N°20 de Rock & Folk.


Classement du N°1 au N°5 : ICI

06. Des Agents Très Spéciaux
Jerry Goldsmith 1964


Jerry Goldsmith est un spécialiste de la musique qui fait peur. Sauf qu'avant de signer notamment les BO d'Alien et de Poltergeist, l'homme se fit un nom avec les aventures de Napleon Solo et Illya Kuryakin.







07. Les Mystères de l'Ouest
Richard Markowitz 1965


Le génial générique dessiné restera sans descendance. Les tenues vestimentaires de James West aussi, car hormis Dick Rivers dans sa période mexicaine, personne depuis n'a plus osé s'habiller comme ça.








08. Belphégor
Antoine Duhamel 1965


Mystèrieuse mélopée, valse lente comme jouée à l'orgue de Barbarie. La France entière flippe et reconduit de Gaulle à l'Elysée.








09. Batman
Neal Hefti 1966


Link Wray, Ventures, Who, Kinks, Standells, Jam... Cet hymne garage inspira tous les supervilains du rock.







10. Star Trek
Alexander Courage 1966


Chez iPod, ont-ils prévu des écouteurs pour Monsieur Spoke?





Suite du classement du N°11 au N°15 ICI

Salut Les Copains et La Génération Yé-Yé

Salut les copains est un magazine pour les jeunes, lancé à l'été 1962 par Frank Ténot et Daniel Filipacchi comme prolongement écrit de l'émission radiophonique éponyme, diffusée chaque jour sur Europe 1, depuis 1959. Il était centré sur les artistes de musique pop.

Sylvie Vartan dans SLC en 1965

La revue a connu d'emblée un succès extraordinaire qui lui a permis à son apogée de dépasser le million d'exemplaires vendus et de donner son unité à la génération yé-yé en mettant régulièrement en avant des artistes fétiches comme Johnny Hallyday, Sylvie Vartan, Françoise Hardy, Sheila, Claude François, puis Jacques Dutronc et Michel Polnareff.

France Gall dans SLC - 1965


Le magazine aimait à publier des reportages détaillés sur les faits et gestes, parfois les concerts, des jeunes chanteurs français, plus rarement sur les chanteurs américains et anglais, à l'exception notable des Beatles et des Rolling Stones.

Françoise Hardy dans SLC - 1966


Petula Clark dans SLC N°5 - 1962


Sylvie Vartan - SLC N°8 - 1963

Françoise Hardy - SLC N°9 - 1963

Françoise Hardy dans SLC - N°15 - 1963




Les principaux rédacteurs étaient Éric Vincent, Raymond Mouly, Guy Abitan, Régis Pagniez, Michel Taittinger... Les photographies étaient le plus souvent confiées à Jean-Marie Périer et à Tony Frank.

Dick Rivers - SLC N°19 - 1964

SLC N°20 - The Beatles 1964


Richard Anthony - SLC N°21 - 1964


Johnny - SLC N°22 - Mai 1964

France Gall - SLC N°24 - 1964




Sylvie Vartan dans SLC N° 25 - 1964



Sylvie Vartan - SLC N°30 Janvier 1965


Dick Rivers & Eddy Mitchell -SLC N°32 - 1965



Sylvie Vartan - SLC N°36 Juillet 1965



Sheila - SLC N°38 - 1965




Françoise Hardy dans SLC N° 44 - 1966

La plus ambitieuse tenta de regrouper sur une photo en double page toutes les idoles de l'époque, véritable exploit en termes d'organisation.


Si beaucoup sont maintenant oubliées, on en reconnait tout de même un bon tiers aujourd'hui (2006).

Michel Polnareff - SLC N°51 (1966)

Deux initiatives à relever : la publication chaque mois d'un poster de l'artiste en couverture et celle des paroles des chansons du moment (en français).

Françoise Hardy 1966 SLC N°52

Salut les copains s'est inspiré au départ de Disco Revue, lancé en septembre 1961, sans cependant adopter son exigence "puriste" vis-à-vis du rock 'n' roll des pionniers. Il a préféré d'emblée afficher son intérêt pour les chanteurs les plus commerciaux, talentueux ou pas.


Adamo - SLC N°55 - 1967


Jacques Dutronc - SLC N°59 - 1967


Son succès commercial a suscité le lancement de nouveaux concurrents : Age Tendre, Bonjour les amis, Best, Formidable (RTL), Extra et Nous les garçons et les filles... Le titre est revendu à la société Édi-Press. Il existe alors sous le titre Salut, avec une formule différente. Le titre arrête définitivement sa parution en avril 2006.


Françoise Hardy et Jacques Dutronc SLC N°62


Le yéyé est un courant musical apparu en France et au Québec au début des années 1960.

Nicoletta - SLC N°65 1967


France Gall - SLC N°72 - 1968

L'interjection yéyé est, au départ, la transcription française du yeah, une déformation de « yes », qui ponctue les chansons de rock et de twist américaines. Les paroliers ont préféré « yé » à une traduction plus littérale en ouais. De là , « yéyé » désigna le courant musical.

Jacques Dutronc - SLC N°70 mai 1968

Johnny - SLC N°89 - 1970

Le 22 juin 1963, entre 150 000 et 200 000 jeunes se retrouvent place de la Nation à Paris, pour fêter le premier anniversaire du magazine Salut les copains. A l'exception de Johnny Hallyday, aucune idole ne va pouvoir atteindre le podium. Il y a trop de monde et la sécurité n'est pas garantie.

Sylvie Vartan SLC N°85 - 1969

Johnny & Sylvie SLC N°97 - 1970


Quelques jours plus tard, dans une chronique publiée dans le journal Le Monde, le sociologue Edgar Morin baptise ces jeunes les yéyé.



Alain Delon - SLC N°98 - 1970


Par extension yéyé désigne donc aussi un phénomène de mode des années 1960.

Adamo - SLC N°102 - 1971


Polnareff - SLC N°112 - 1971


Sylvie Vartan - SLC N°121 Septembre 1972

Polnareff - SLC N°122 - 1972


Johnny & Sylvie SLC N°131 - 1973



Polnareff dans SLC N°132 - 1973


Les artistes du Yé-yé:
* Claude François * César et les Romains * Christophe * Dalida * Françoise Hardy * France Gall * Sheila * Sylvie Vartan * Chantal Goya * Frank Alamo * Eddy Mitchell * Johnny Hallyday *Jacques Dutronc * Michel Polnareff * Liz Brady * Cosette * Dani * Gillian Hills * Jacqueline Taïeb * Jocelyne * Michèle Richard * Pierre Lalonde * Ronnie Bird * Les Surfs * Richard Anthony * Serge Gainsbourg


°Hommage à Jean-Marie Périer iCi

°Brigitte Bardot & Sylvie Vartan par J.P. Périer(
1967)
iCi

°Voir L'article "Hooray For the Yé-Yé Girls" paru dans le magazine américain LIFE le 29 mai 1964 iCi

Les Stripteases De Peter Parker (Part 2)

Peter Parker Tombe La Chemise!Part 2.

Salut les filles, salut les gays. Voilà enfin l'occasion de retrouver Peter Parker dans son intimité. Woaw!


Partis de Fantask à la fin des années 60, en passant par Marvel, nous avons pu le voir s'habiller et se deshabiller, pour notre plus grand plaisir, jusqu'au Strange N°65 en 1975 (ICI).

Si Steve Ditko n'hésite pas à lui faire tomber la chemise dans les premiers numéros, John Romita semble, en 1975, beaucoup plus pudique que son prédécesseur. Alors? Allons-nous, oui ou non avoir le plaisir de mater ses fesses? My God! How exciting!


Strange 66, en 1975, Spiderman veut feinter le Caïd. Il tombe la chemise pour l'occasion. Bon je sais, ça vaut pas l'intimité de sa chambre. Mais bon, c'est mieux que rien.



Nous revoilà dans sa chambre dans Strange 68, en aout 1975. C'est plutôt la déprime et en plus, Harry arrive et gâche tout l'enfoiré!



Peter n'a pas vraiment le temps ensuite, il passe quand même se changer dans le numéro 70 de Strange. De loin.


Dans Strange 75 en 1976, on le retrouve dans l'épisode de Daredevil en robe de chambre. Enfin! ça faisait longtemps!


Puis plus loin dans son propre épisode, il nous montre la courbe de ses reins l'allumeur!.


Strange 77, il n'a toujours pas le temps de paresser au lit.



Strange 78 nous fait effectivement regretter que Peter ne puisse pas être seul plus souvent.


Parlons couture et déprime avec Peter dans le numéro 79 de Strange (1976).



Gil Kane prend la relève de John Romita et nous offre l'occasion de voir sa ceinture de plus près dans le numéro 87 de Strange (1977).


Gil kane nous le montre en train de se laver les dents et paf! qui c'est qui arrive? Harry encore celui-là! (Strange 94).





Gil Kane
le surprend sur un toit dans Strange N°96.



Allez-y, jouez au docteur grâce à John Romita dans Strange N°100.






Ross Andru nous le montre dans la salle de bains dans Strange 107 (en 1978).

Ross Andru dépasse les bornes dans Strange 110 avec ce doigt. Grrrrrrrrrr!!!


Voilu, nous voilà arrivés au numéro 110 de Strange et toujours pas vu son cul, pas vu ses fesses.
Et dire que pendant ce temps il est peut être en train de se balader à slip dans Spécial Strange! Oh la! la! Que d'excitation!

A suivre...
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...