That French Song That Made Susan Boyle Famous. "J'avais Rêvé D'une Autre Vie" (I Dreamed A Dream)

ACiDPoPSoNG!

Je me demande combien de personnes en France sont conscientes que "
I dreamed a dream", la chanson qui a rendu Susan Boyle célèbre, est en fait une chanson française.



"J'avais rêvé d'une autre vie" a été écrite par Alain Boublil, composée par Claude-Michel Schönberg et interprétée par la géniale Rose Laurens (Rose Podwojny)en 1980. Check That Out!




"J'avais Rêvé d'une Autre Vie"
(Alain Boublil - J.M. Natel / Claude-Michel Schönberg)
by Rose Laurens (1980).


(Fantine)
J'avais rêvé d'une autre vie
Mais la vie a tué mes rêves
Comme on étouffe les derniers cris
D'un animal que l'on achève

J'avais rêvé d'un coeur si grand
Que le mien puisse y trouver place
Mais mon premier prince charmant
Fut l'assassin de mon enfance

J'ai payé de toutes mes larmes
La rançon d'un petit bonheur
À une société qui désarme
La victime, et pas le voleur

J'avais rêvé d'un seul amour
Durant jusqu'à la fin du monde
Dont on ne fait jamais le tour
Aussi vrai que la terre est ronde

J'avais rêvé d'une autre vie
Mais la vie a tué mes rêves
À peine commencée, elle finit
Comme un court printemps qui s'achève

J'avais rêvé d'une autre vie
Mais la vie a tué mes rêves
À peine commencée, elle finit
Comme un court printemps qui s'achève

La nuit, la nuit, je sombre en mon corps
Et je m'abandonne à des sinistres corps à corps
La nuit, la nuit, pour deux pièces d'or
Quand ils font jaillir en moi leur pitoyable effort
Ils ne savent pas qu'ils font l'amour avec la mort !



"L'air de la Misère"
(Alain Boublil - J.M. Natel / Claude-Michel Schönberg)
by Rose Laurens (1980).

(Fantine)
J'avais de si jolis défauts
J'étais rêveuse, j'étais coquette
Un peu naïve, mais pas trop
Pour ne jamais perdre la tête
Et je me faisais fête
D'un chant d'oiseau, d'un jour nouveau

Je n'ai plus qu'une robe grise
Qui sert aussi de couverture
Quand le vent glacé de l'hiver
Tourne la nuit dans ma masure
Et plus beaucoup d'honneur
De dignité au fond du coeur

(Refrain :)
La misère n'est mère de personne
La misère est pourtant soeur des hommes
Mais personne sur terre n'en veut pour fille
Comme bâtarde née dans un cachot de la Bastille
La misère enfante la détresse
Bien des vices et toutes les faiblesses
La misère lâche la bête en l'homme
Et la mésange alors en chienne errante se transforme

Il faut qu'on se sente survivre
Dans un enfant qu'on a fait vivre
Et qu'en sa source d'innocence
On noie notre désespérance
Pour ne pas mettre fin
À cette vie sans lendemain

(Au Refrain)

Les Misérables a vu le jour en 1980, d'abord sous la forme d'un album puis d'une comédie musicale, mise en scène par Robert Hossein en septembre 1980, au Palais des Sports de Paris.


Prévue pour 8 semaines minimum, la comédie musicale resta à l'affiche seize semaines, le Palais des Sports n'étant plus disponible au-delà. En 107 représentations, elle a réuni plus de 500 000 spectateurs.

La version anglaise des Misérables a rencontré un immense succès international. 50 millions de personnes ont assisté à ce spectacle dont neuf millions à New York avec un chiffre d'affaires de 1,8 milliard de dollars. Le spectacle est interprété en une vingtaine de langues.
L'œuvre a remporté plus de 50 prix dont huit Tony Awards, deux Grammy Awards et deux Victoires de la Musique.


Alain Boublil, l'auteur des paroles dit que Susan Boyle (Voir sa performance) lui rappelle Edith Piaf; "Piaf était une petite femme qui ne ressemblait à rien. Et alors, elle ouvrait la bouche et ces sons magnifiques sortaient. "

"J'avais Rêvé D'une Autre Vie (I Dreamt of a Different Life) fut l'une des premières chansons que Boublil a écrites pour "Les Misérables" en 1979.

"Je me souviens que j'étais au volant de ma voiture dans le nord de la France et je travaillais sur cette chanson de Fantine. Sa descente en enfer (elle perd tout, son argent, sa fille etc.) prend plusieurs chapitres dans l'oeuvre originale de Victor Hugo. Il me fallait intégrer 50 pages du roman dans une chanson de 3 minutes. Alors, au lieu de faire la liste de son malheur, j'ai décidé d'entrer dans sa tête. Voilà comment la chanson est née."

There was a time when men were kind
When their voices were soft
And their words inviting
There was a time when love was blind
And the world was a song
And the song was exciting
There was a time
Then it all went wrong

I dreamed a dream in time gone by
When hope was high
And life worth living
I dreamed that love would never die
I dreamed that God would be forgiving
Then I was young and unafraid
And dreams were made and used and wasted
There was no ransom to be paid
No song unsung, no wine untasted

But the tigers come at night
With their voices soft as thunder
As they tear your hope apart
And they turn your dream to shame

He slept a summer by my side
He filled my days with endless wonder
He took my childhood in his stride
But he was gone when autumn came

And still I dream he'll come to me
That we will live the years together
But there are dreams that cannot be
And there are storms we cannot weather

I had a dream my life would be
So different from this hell I'm living
So different now from what it seemed
Now life has killed the dream I dreamed.



Suite: Prequel: Histoire de Rose (Laurens) ICI


Joyeux Anniversaire ACiDPoP.

Un an déjà!

Ce 27 Avril 2009, ACiDPoP! célèbre sa première année. Un tout petit bébé!
Merci à tous pour vos 14 000 visites sur le blog et continuez de passer.


ACiDPoPHoMMaGe à Julian Wolkenstein.





Les chevaux à cheveux de Julian Wolkenstein.


Julian Wolkenstein est un photographe australien primé par l'industrie publicitaire.
Il a eu l'idée d'utiliser des extensions de cheveux sur des chevaux. Le coiffeur Acacio da Silva s'est associé à son projet de "relooking" chevalin en sélectionnant les coiffures, ou plutot les crinières les plus appropriées au cheval photographié.


Wolkenstein a choisi des chevaux de différentes couleurs pour essayer différentes coiffures.
Un cheval blanc a été coiffé d'une perruque bouclée, un cheval noir avec des nattes, un cheval marron avec des cheveux raides.

Julian, 36 ans, né à Sydney dit que c'est au cours d'un discussion avec un collègue du monde de la publicité que l'idée a surgi: "Ces images sont issues d'une discussion avec un ami qui m'a dit, 'Hé! ce serait pas marrant de photographier des chevaux avec des grandes coiffures?',".
"Réaliser des projets personnels uniquement pour s'amuser est très important, pas pour vendre quelque chose, mais pour se rappeler pourquoi on crée des images et surtout et tout simplement pour faire sourire.'



Dans le même esprit:

Les Aristochiens de Thierry Poncelet = ICI
Les Animodels de John Rankin Wadell = ICI


Le Horla by Guy de Maupassant (1887).

Le Horla est une nouvelle fantastique de Maupassant écrite en en 1887. C’est un des premiers récits fantastiques que Maupassant a écrits.


Le Horla se présente sous la forme d’un journal inachevé qui laisse craindre que son propriétaire n’ait sombré dans la folie. Le Horla marque les prémices de la folie de son auteur, Guy de Maupassant, qui mourra 3 ans plus tard, dans une paranoïa et une folie totale.
Il y a eu trois versions de cette histoire:

* Lettre d’un fou (1885) est sous forme de lettre adressée à son médecin ;
* Le Horla (1886) est sous forme de texte suivi avec dialogue et est racontée par le narrateur qui s’adresse à des médecins ;
* Le Horla (1887) se présente sous la forme d’un journal intime.

Pour les écouter ou les télécharger, cliquez ICI.


Le Horla est un être qui est invisible à l’œil nu, c’est inévitablement un de ses points forts et c’est de cette façon qu’il va réussir à garder une forte emprise sur le narrateur. Cependant, son corps ne parait pas totalement immatériel car le Horla peut boire.De plus il peut cacher le narrateur il a donc une consistance surement materielle. On peut lui prêter la forme d’un être humain.

Le terme Horla aurait été inventé par Maupassant lui-même. On pense qu’il y a peut-être un rapport avec, quand on décompose le mot, Le Hors Là. Ce qui ne nous est pas semblable, qui est en dehors de nous mais vraisemblablement ici, là.

Autres hypothèses :

* En Normandie, le terme signifiant « étranger » est « horsain ». Maupassant, souvent proche de cette région, a pu être influencé par sa langue.
* Horla est l’anagramme de Lahor. Jean Lahor est le nom de plume du Dr Henry Cazalis, ami de Maupassant.
* Horla peut être l'anagramme de Choléra.
* Horla pourrait venir de Horlaville, nom de famille typiquement normand, qui aurait été donné par Maupassant en hommage à son cochet.
* Horla nous guide aussi sur le jeu de mots "hors de là"


Plusieurs expériences mènent le narrateur à la conclusion suivante : un être invisible, qu’il nomme le Horla, est venu faire de lui son esclave.

Le horla par l'artiste Branche

Son miroir ne lui renvoie d’ailleurs plus son reflet. La seule solution paraît la destruction par le feu. C’est ainsi que le diariste incendie sa maison où il croit avoir enfermé l’être invisible, tuant ses domestiques.


Maupassant a renouvelé le thème du double, présent dans la littérature fantastique depuis Hoffmann, en se servant des dernières réflexions scientifiques et médicales à la mode, notamment l’hypnose et les travaux sur l’hystérie de Charcot dont il suivait les séances à la Salpêtrière.


Je vous propose maintenant de découvrir cette étonnante et excellente transposition de Sébastien Chauvel dans un monde quantique. A noter qu'il a aussi réalisé la piste musicale du court-métrage. Savoureux!

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...