ACiDPoP! - Jayne Mansfield Dans Playboy (1955/1958).

En présentant plusieurs fois Marilyn et Jayne Mansfield dans ses premiers numéros, Playboy a vite été accusé d'exagérer l'importance des gros seins et d'être à l'origine du culte voué à la "blonde à forte poitrine"...


En tout cas, les neuf apparitions de Jayne Mansfield dans les pages de Playboy, entre 1955 et 1965, ont largement profité au lancement de sa carrière et l'une d'entre elles, celle du numéro de Juillet 1963, mena même à l'arrestation de l'éditeur Hugh Hefner par la police de Chicago. Alors comme disait l'autre; "Les voici, Jayne Mansfield!" car ACiDPoP! vous a dégotté, non sans mal, les 5 premiers numéros du magazine culte dans lesquels la célèbre bombe rose se déshabille.Check That Out!



C'est en tant que Playmate du mois qu'elle apparaît pour la première fois dans le Playboy du mois de février 1955.
Une seule photo à déplier est publiée dans ce numéro(ci-dessous).




Click to enlarge







Retour un an plus tard, dans le numéro de février 1956 et sur deux pages.







Click to enlarge




Pour la troisième fois le mois de février lui est réservé et cette fois-ci elle s'étale sur 5 pages. C'était le numéro du mois de février 1957.






Click to enlarge


Click to enlarge



Click to enlarge


Click to enlarge



Click to enlarge




Le mois de février 1958 ne fait pas exception, la revoilà dans de The Nude Jayne Mansfied.






Click to enlarge



Click to enlarge




Click to enlarge




10 mois après elle revient dans le numéro de décembre 1958. Elle est désormais la plus célèbre des playmates.






Click to enlarge




1 commentaire:

magicsenna34 a dit...

Jayne Mansfield n'était pas du tout une blonde écervelée à forte poitrine. Son QI était probablement supérieur à celui de bien des hommes. Quand on la voit jouer du violon comme pas deux et répondre avec une certaine pertinence aux questions de François Chalais et de Léon Zitrone,il est permis de ne pas en douter.Elle-même disait qu'elle aimerait bien être appréciée pour autre chose que sa plastique.Je crois aussi que le cinéma l'a trop souvent très mal employé. Il aurait fallu casser cette image qu'elle véhiculait car malheureusement,il faut appeler un chat,un chat,jusqu'à sa tragique disparition,elle n'a tourné que des films de série b.Je suis persuadé qu'elle valait mieux que ca..

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...