ACiDPoPHoMMaGe au Lapin Blanc (The White Rabbit).

The White Rabbit est un Lapin Blanc créé par Lewis Carroll dans Alice Au Pays Des Merveilles 1865.

Le White Rabbit par Albert Watson


Alice s'ennuie auprès de sa sœur qui lit un livre (« sans images, ni dialogues ») tandis qu'elle ne fait rien. « À quoi bon un livre sans images, ni dialogues ? », se demande Alice. Mais voilà qu'un lapin blanc aux yeux roses vêtu d'une redingote rouge passe près d'elle en courant. Cela ne l'étonne pas le moins du monde. Pourtant, lorsqu'elle le voit sortir une montre de sa poche et s'écrier : « Je suis en retard ! En retard ! En retard ! », elle se dit que décidément ce lapin a quelque chose de spécial. En entrant derrière lui dans son terrier, elle fait une chute presque interminable qui l'emmène dans un monde aux antipodes du sien. Elle va rencontrer une galerie de personnages retors et se trouver confrontée au paradoxe, à l'absurde et au bizarre

"Alice's Adventures Under Ground"
l'original, manuscrit et illustré
par Lewis Caroll
.

Au Pays des merveilles, le temps est déréglé, au point qu’il n’y en a pas assez, comme pour le Lapin Blanc toujours pressé, ou comme le Chapelier, condamné à vivre éternellement à l'heure du thé.

Illustration de John Tenniel

Le Lapin Blanc revient plus tard dans l'histoire pour interpeller Alice sous le nom de sa servante « Marianne » : Alice entre alors dans la maison du Lapin, boit une seconde bouteille et se remet à grandir...

Le lapin par John Tenniel

Alice, coincée dans la maison, entend ensuite le Lapin envoyer l’un des ses domestiques, Bill, dans la cheminée : lorsqu’il est dedans, Alice lui donne un coup de pied qui le fait sortir de la cheminée et voler dans les airs.


Le Lapin
réapparaît dans les derniers chapitres pour citer Alice comme témoin au procès. Il semble être le serviteur du Roi et de la Reine de Coeur.


Ce monde des merveilles dans lequel vit le Lapin Blanc peut être interprété de plusieurs façons différentes : on peut en effet le considérer comme un monde surréaliste, coloré et ingénu, ou bien comme un endroit cauchemardesque dans lequel Alice se retrouve prise au piège d'un monde où la logique a été abandonnée au profit de la folie, un monde peuplé de personnages ambigus et inquiétants. L'ambiguïté des personnages semble d'ailleurs s'accentuer sous le trait de John Tenniel, dont les représentations picturales des protagonistes sont plutôt inquiétantes.

Le Lapin Blanc dans l'art...


Alice and The White Rabbit
by Arthur Rackham


The White Rabbit
by Sinc

"Malice In Wonderland" by Julie Inman

Alice and The White Rabbit
by Grace Slick


Le Lapin Blanc à l'écran...

Il apparaît, tenez vous bien, au Docteur McCoy dans Star Trek .


L'épisode Shore Leave (saison 1, 15, 1966) de la série télévisée Star Trek s'ouvre sur l'évocation par le Dr McCoy du Pays des Merveilles et, peu après, par la vision d'un lapin blanc géant qui, tout comme dans le conte de Carroll, affirme être en retard à son rendez-vous. Check This Out!






On le retrouve dans le film Matrix des frères Andy et Larry Wachowski sorti en 1999. « Suis le lapin blanc » est l’un des messages que reçoit Néo le hacker.


Il le voit sur le blouson de la petite copine de Choi. Il va la suivre et arriver au « fond du trou » où il rejoint Trinity.
Morpheus le compare par la suite à Alice tombée dans le terrier du lapin qu’elle poursuivait.



Et l’éveil de Néo se fait de « l’autre cote du miroir » titre de la suite des aventures d’Alice.


Le tatouage du lapin blanc, ainsi que le message "Suis le lapin blanc"" est une référence certaine à Alice au pays des merveilles. Le Lapin blanc étant vecteur de changement comme les pilules bleue et rouge, ainsi que le miroir par lequel est aspiré Neo, le principal protagoniste.


Le film Donnie Darko de Richard Kelly en 2001 met en scène un lapin qui, derrière un miroir, guide le jeune Donnie à travers ses rêves. C'est un adolescent en marge, intelligent mais perturbé qui a un ami imaginaire, Frank, un lapin géant au visage effrayant. Le lapin humanoïde morbide lui annonce que la fin du monde adviendra dans 28 jours, 6 heures, 42 minutes et 12 secondes.



On le retrouve dans le premier long métrage de l'artiste multiforme tchèque Jan Svankmajer.

Son film Alice (1988) est composé d'images filmiques et d'images d'animation, et a remporté le titre Meilleur film d'animation au Festival d'Annecy en 1989. Jan Svankmajer nous livre à travers ce film une vision effrayante du livre de Lewis Carroll, entremêlant objets surréalistes, visions fantastiques et histoires en tiroirs.Check This Out!




Le manga Alice 19th de Yuu Watase nous raconte l'histoire d'une jeune fille, Alice, qui verra sa vie bouleversée par la ren- contre d'une petit lapin blanc qui lui confiera une quête des plus fantastiques.


Le Lapin Blanc dans la musique...

La chanson
White Rabbit de Jefferson Airplane s'inspire clairement de l'histoire d'Alice. Elle figure sur Surrealistic Pillow, que ce groupe phare de la scène de San Francisco a sorti en 1967, en pleine période hippie. Les pilules que propose le Lapin Blanc (White Rabbit) y sont une allusion à peine voilée au LSD, dont les hippies et les groupes d'acid rock faisaient un usage immodéré.


F#
One pill makes you larger and
G
one pill makes you small
.........F#
and the ones that mother gives you
........ G
don't do anything at all
....A
go ask Alice
............D........A
when she's ten feet tall

And if you go chasing rabbits and you know you're going to fall
Tell'em a hooka smoking caterpillar has given you the cord
Call Alice when she was just small

E

When men on the chessboard get up
.....A
and tell you where to go
.....E
and you just had some kind of mushroom
..........A
and your mind is moving low
........F#
go ask Alice, I think she'll know
.................................G
When logic and proportion have fallen sloppy dead
..........F#
and the white knight is talking backwards
..............G
and the red queen's off with her head
...A....C.........D.........A
Remember what the Dormouse said
E..........A.....E.........A
Feed your head! Feed your head!
E.........A
Feed your head!

Les paroles font référence à la drogue, plus particulièrement au LSD, et à ses effets hallucinogènes. Avec ses paroles énigmatiques, cette chanson fut l'une des premières abordant ce thème à ne pas être censurée par les radios.


Rien qu'une pilule et tu grandis, rien qu'une, et te voilà petit
Celles que te donne ta mère n'ont aucun effet
Va, demande à Alice, lorsqu'elle mesure dix pieds de haut…

La chanson trace un parallèle entre un trip et le monde imaginaire de Lewis Carroll. Les références à Alice au pays des merveilles sont nombreuses, avec les mentions d'Alice, du lapin blanc (titre de la chanson), de la reine de cœur (Red Queen), du loir (dormouse), et de la chenille fumant le narguilé (hookah smoking caterpillar).


Carroll était par ailleurs assez populaire à cette époque (et lui-même ingérait des substances hallucinogènes): on trouve des références à son œuvre dans I Am the Walrus des Beatles, et il fut aussi une source d'inspiration pour Syd Barrett et le premier album des Pink Floyd, The Piper at the Gates of Dawn, sorti la même année que Surrealistic Pillow.


Sur le site officiel de Jefferson Airplane, on peut lire que « Grace a toujours dit que White Rabbit était une gifle à l'attention des parents qui lisaient à leurs enfants des histoires comme Alice au pays des merveilles — où Alice utilise diverses substances pour se transformer — et qui ne comprenaient pas pourquoi leurs enfants grandissaient pour essayer des drogues. »

Le Lapin Blanc dans les jeux vidéo...

On retrouve le lapin blanc dans "American McGee's Alice" , un jeu d'action développé par Rogue Entertainment, édité par Electronic Arts (2000), et du nom du concepteur de jeu vidéo American McGee.


Le jeu est une suite, hallucinée et sanglante, des livres Alice au pays des merveilles et De l'autre côté du miroir de l'écrivain et poète anglais Lewis Carroll. L'ambiance, dans un style cauchemardesque laissant libre cours à l'imagination fertile des designers, est considérée comme l'un des points forts du jeu par certains joueurs. Les personnages, illustrés par Norman Felche et Zach Hall, et les décors, contribuent à donner à l'univers du jeu une qualité artistique rare pour un jeu vidéo.



Impossible de quitter le thème du lapin blanc sans passer par "The Killer Rabbit of Caerbannog",
un terrible lapin tueur dans Monty Python : Sacré Graal ! (Monty Python and the Holy Grail) de Terry Jones et Terry Gilliam.


Cette comédie, sortie en 1975, a pour thème la légende d'Arthur, des Chevaliers de la Table ronde et de la quête du Graal.Check That Out!







SUR LE THèME D'ALICE
AU PAYS DES
MERVEILLES


ACiDPoPHoMMaGE AU CHAPELIER
FOU (THE MAD HATTER) ICI


Johnny Depp dans le rôle
du
Chapelier Fou ICI

"Alice Au Pays Des Merveilles"
de Norman Z. McLeod (1933) :
ICI

La toute première version filmée
d'Alice In Wonderland en 1903
: ICI

Plus de photos du film de
Burton sur Flickr:
ICI



Aucun commentaire:

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...