ACiDPoPHoMMaGe à La Méchante Sorcière (Margaret Hamilton)

The Wicked Witch figure à la quatrième place du « top 50 » des plus grands méchants du cinéma et c'est l'actrice américaine Margaret Hamilton qui fut l'inoubliable Wicked Witch dans le Le Magicien d'Oz avec Judy Garland en 1939.


Dans le livre la Méchante Sorcière de l'Ouest ne s'aventure pas à Munchkinland par crainte du magicien et des deux bonnes sorcières. La méchante sorcière du film a un aspect plus conventionnel que dans le livre.

illustration Originale de The Wicked Witch
by W. W. Denslow (1900)

Dans l'œuvre de Baum elle est borgne et a le teint pâle. De plus elle ne se sert pas d'un balai magique pour voler mais d'un parapluie. Elle a également la particularité d'avoir peur du noir et évolue donc dans un univers lumineux contrairement au film où son château est dans les tons sombres. De même, ses vêtements sont blancs alors que dans le film elle arbore une robe noire.


Autre différence, dans le roman, les singes volants sont ses esclaves par intérim car elle possède un chapeau lui permettant de faire trois vœux qu'ils exécutent.


Dans le livre la sorcière est plutôt décrite comme quelqu'un de lâche et sans grand pouvoir.


Le rôle de la « Méchante Sorcière de l'Ouest » est plus difficile à attribuer. Dans le livre original, les illustrations de William Wallace Denslow ne donnent aucun indice intéressant à propos de l'aspect physique de la sorcière. Mervyn LeRoy propose alors un clone de la reine de Blanche-Neige et les Sept Nains, une sorcière « belle et sexy ». Arthur Freed et les dirigeants du studio ne sont pas d'accord avec cette idée mais LeRoy n'en démord pas. Il fait faire des essais à Gale Sondergaard (photo de gauche), une actrice qu'il avait dirigée dans Anthony Adverse, marchand d'esclaves et qui avait remporté l'Oscar de la meilleure actrice dans un second rôle pour ce rôle en 1936. Elle apparaît alors en une sorcière si belle que Freed et la direction en sont outrés, estimant que « les méchantes sorcières sont laides, comme la vieille de Blanche-Neige ». LeRoy demande alors au département de maquillage de rendre Sondergaard laide, ce qui déplaît à l'actrice qui refuse finalement le rôle. Elle dira plus tard qu'elle n'était pas prête à s'enlaidir et qu'elle ne regrettait pas sa décision.


Le rôle est finalement attribué le 10 octobre 1938 à Margaret Hamilton, une ancienne institutrice de 36 ans, qui gagne sa vie en étant une actrice de composition et ayant déjà joué dans six films du studio.






La méchante Almira Gulch

Lors de sa première scène, Margaret Hamilton évite le pire. Lors du tournage de la scène où la Méchante Sorcière de l'Ouest disparaît sous les yeux de Dorothy et Glinda, elle est brulée au second degré au visage et au troisième à la main. Cela aurait pu être plus grave si son maquillage n'avait pas été enlevé aussitôt car celui-ci contenait du cuivre qui lui aurait rongé le visage. Elle fait son retour sur le plateau six semaines plus tard.


Le tournage s'achève le 16 mars 1939 et une première version est présentée en juin. Le film dure 120 minutes et semble trop long. Des coupes sont donc effectuées et ce sont surtout des scènes de la Méchante Sorcière de l'Ouest qui sont supprimées car jugées trop effrayantes pour les enfants.

La séquence où la sorcière écrit dans le ciel est modifiée : à l'origine son message était « Surrender Dorothy or die - signed WWW », mais est finalement changé en « Surrender Dorothy ».

POUR REGARDER LE FILM EN VO ICI

Petite parenthèse pour retrouver le clin d'oeil de Martin Scorcese à ce "Surrender Dorothy" dans l'excellent After Hours en 1986.


Griffin Dune et Rosanna Arquette dans After Hours de Martin Scorsese (1986).

Les chansons de The Wizard Of Oz

Après le montage final, dix chansons sont présentes dans l The Wizard Of Oz. Deux reprises de chansons interprétées plus tôt dans le film sont supprimées dont celle de la séquence où Judy Garland chante le deuxième couplet d'Over the Rainbow dans le château de la Méchante Sorcière de l'Ouest qui a été jugée trop mélancolique et Ding Dong the Witch is Dead, un des couplets de It Really Was No Miracle, sous le titre Hail Hail the Witch is Dead chantée par Judy Garland et Ken Darby.




En 1982 le célèbre contreténor allemand Klaus Nomi
revisite le titre dans son album Simple Man.





Ding Dong!
The Witch is dead!
Which old witch? The Wicked Witch!
Ding Dong the Wicked Witch is dead!

Wake up, you Sleepy Head!
Rub your eyes, get out of bed!
Wake up, the Wicked Witch is dead!

She's gone where the goblins go,
Below, below, below!
Yo Ho!
Let's open up and sing,
And ring the bells out!

Ding Dong, the Merry-O!
Sing it high, sing it low!
Let them know the Wicked Witch is dead!

Aucun commentaire:

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...