Sexy Jane Birkin

Jane Mallory Birkin, née le 14 décembre 1946 à Londres, est une actrice et une chanteuse britannique installée en France depuis la fin des années 1960.


En 1964, elle débute au cinéma en Angleterre dans le film de Richard Lester The Knack... and how to get it, film emblématique du Swinging London où elle apparaît aux côtés d'autres débutantes telles que Jacqueline Bisset ou Charlotte Rampling.


Jane Birkin by Jean-Loup Sieff 1968


Le film est un succès et Jane Birkin enchaîne sous la direction de Michelangelo Antonioni dans le film Blow Up qui est présenté au Festival du film de Cannes (et y remporte La Palme d'or) où elle apparaît nue.



Elle épouse le compositeur Anglais John Barry (auteur de la musique de plusieurs « James Bond », du thème de The Knack... and how to get it ou de la série télévisée Amicalement vôtre), dont elle a une fille en 1967, Kate Barry, qui sera plus tard connue en tant que photographe.

Jane Birkin by David Bailey 1969


C'est alors qu'elle décide d'aller en France pour tenter sa chance comme actrice et elle est engagée après des essais désastreux (elle finira en pleurs) pour le film « Slogan » de Pierre Grimblat sur lequel elle rencontre Serge Gainsbourg.



Grimblat raconte qu'au début du tournage, Birkin et Gainsbourg ne s'entendaient pas du tout (Gainsbourg sortait de sa relation avec Brigitte Bardot et n'appréciait pas trop cette Anglaise qui faisait des fautes de français) et qu'il les a invités au restaurant Maxim's pour dîner, dîner auquel il n'est pas venu.


Jane devint alors la compagne et la muse de Serge Gainsbourg; ils deviennent pendant dix ans un couple très médiatique, et ont une fille, Charlotte Gainsbourg, en 1971.


1968 : Jane Birkin incarne l'après-BB. Ils se rencontrent sur le tournage de Slogan et commencent par... ne pas s’apprécier. Le tournage débute dans une ambiance congelée. Gilles Verlant, le biographe de Gainsbourg, raconte comment Jane se plaignait de son affreux partenaire auprès de son frère Andrew, descendu dans le même hôtel à Venise : « Ce mec me traite comme de la merde. » Serge Gainsbourg venait de se faire plaquer par Brigitte Bardot, pour qui il avait écrit le scandaleux « Je t’aime, moi non plus ».



A côté de BB, sex-symbol planétaire, la petite Anglaise de 20 ans aux jambes comme des brindilles ne faisait pas le poids.
Suintant d’animosité, le film, censé raconter une histoire d’amour torride entre Paris et Venise, allait tourner au désastre. Pour sauver « Slogan », Grimblat joue alors les marieuses. Il invite les « amoureux » un vendredi soir chez Maxim’s, où il omet sciemment de se rendre.


Photo magazine N°108 1976
Jane Birkin

Les polaroïdes de Serge Gainsbourg





Après le dîner, Serge emmène Jane danser chez Régine : « Il n’y avait rien que des slows. Il me marchait sur les pieds, j’ai adoré ça. Sa timidité, sa maladresse. » Le lundi matin, les deux acteurs arrivent sur le plateau, main dans la main. Grimblat sait déjà qu’il flirte avec le succès. Alors qu’il avait écrit sa propre histoire, le réalisateur va filmer celle de Jane et Serge.

Jane Birkin - Lui N°61

Pour la bande originale, ils vont chanter ensemble, c’est la première fois. La période Birkin (1969-1984) est très riche artistiquement. Les albums tels "Jane Birkin & Serge Gainsbourg" ou "L'histoire de Melody Nelson" contiennent de vrais bijoux de la chanson française.

Jane Birkin - Lui N°71 - 1969


En 1971, naît celle qui deviendra une grande actrice, Charlotte Gainsbourg (1976 voit aussi la naissance d'un album majeur : "L’homme à la tête de chou").
C'est Jane qui partira, lassée des infidélités de son grand amour.


Jane Birkin et Serge Gainsbourg
dans Lui N°131 décembre 1974








Après la rupture avec Gainsbourg, elle sera la compagne de l'acteur et cinéaste Jacques Doillon, dont elle aura une fille Lou Doillon en 1982; puis de l'auteur Olivier Rolin.


"Quand j’ai connu Serge, j’étais encore amoureuse du compositeur John Barry, et Serge, lui, était encore accro à Brigitte Bardot. Un soir, pendant le tournage de « La Piscine », de Jacques Deray, à Saint-Tropez, on a dîné au restaurant avec Serge.


Soudain, Brigitte Bardot est entrée, et il est devenu blanc. De mon côté, à Londres, un jour que John Barry s’est éloigné dans la rue en tenant la main de Kate (la fille qu’ils ont eue ensemble), Serge m’a surprise penchée à la fenêtre, en larmes.


Et, peu à peu, avec le temps, on arrive à superposer une image à une autre. L’image du début est toujours là, on brode des choses dessus, et à la fin, vu de très loin, on voit quelque chose d’autre.


Mais je ne crois pas qu’on efface quelqu’un. Par rapport à Serge, il faut pouvoir supporter que chaque chauffeur de taxi se retourne et vous dise : « Il nous manque tellement. » Avec un peu de chance, l’homme qui vous accompagne à ce moment-là l’a adoré aussi, et il prend ça très bien."

Playboy France Avril 1976



Check Out
Jane & Serge
iCi





Aucun commentaire:

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...