Le Horla by Guy de Maupassant (1887).

Le Horla est une nouvelle fantastique de Maupassant écrite en en 1887. C’est un des premiers récits fantastiques que Maupassant a écrits.


Le Horla se présente sous la forme d’un journal inachevé qui laisse craindre que son propriétaire n’ait sombré dans la folie. Le Horla marque les prémices de la folie de son auteur, Guy de Maupassant, qui mourra 3 ans plus tard, dans une paranoïa et une folie totale.
Il y a eu trois versions de cette histoire:

* Lettre d’un fou (1885) est sous forme de lettre adressée à son médecin ;
* Le Horla (1886) est sous forme de texte suivi avec dialogue et est racontée par le narrateur qui s’adresse à des médecins ;
* Le Horla (1887) se présente sous la forme d’un journal intime.

Pour les écouter ou les télécharger, cliquez ICI.


Le Horla est un être qui est invisible à l’œil nu, c’est inévitablement un de ses points forts et c’est de cette façon qu’il va réussir à garder une forte emprise sur le narrateur. Cependant, son corps ne parait pas totalement immatériel car le Horla peut boire.De plus il peut cacher le narrateur il a donc une consistance surement materielle. On peut lui prêter la forme d’un être humain.

Le terme Horla aurait été inventé par Maupassant lui-même. On pense qu’il y a peut-être un rapport avec, quand on décompose le mot, Le Hors Là. Ce qui ne nous est pas semblable, qui est en dehors de nous mais vraisemblablement ici, là.

Autres hypothèses :

* En Normandie, le terme signifiant « étranger » est « horsain ». Maupassant, souvent proche de cette région, a pu être influencé par sa langue.
* Horla est l’anagramme de Lahor. Jean Lahor est le nom de plume du Dr Henry Cazalis, ami de Maupassant.
* Horla peut être l'anagramme de Choléra.
* Horla pourrait venir de Horlaville, nom de famille typiquement normand, qui aurait été donné par Maupassant en hommage à son cochet.
* Horla nous guide aussi sur le jeu de mots "hors de là"


Plusieurs expériences mènent le narrateur à la conclusion suivante : un être invisible, qu’il nomme le Horla, est venu faire de lui son esclave.

Le horla par l'artiste Branche

Son miroir ne lui renvoie d’ailleurs plus son reflet. La seule solution paraît la destruction par le feu. C’est ainsi que le diariste incendie sa maison où il croit avoir enfermé l’être invisible, tuant ses domestiques.


Maupassant a renouvelé le thème du double, présent dans la littérature fantastique depuis Hoffmann, en se servant des dernières réflexions scientifiques et médicales à la mode, notamment l’hypnose et les travaux sur l’hystérie de Charcot dont il suivait les séances à la Salpêtrière.


Je vous propose maintenant de découvrir cette étonnante et excellente transposition de Sébastien Chauvel dans un monde quantique. A noter qu'il a aussi réalisé la piste musicale du court-métrage. Savoureux!

1 commentaire:

Anonyme a dit...

Your blog keeps getting better and better! Your older articles are not as good as newer ones you have a lot more creativity and originality now keep it up!

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...