Le Grand Alibi "Stage Fright" by Alfred Hitchcock (1950) V.O.

Jonathan Cooper, épris de la comédienne et chanteuse Charlotte Inwood, est soupçonné d'être l'assassin de son mari. Il réussit à convaincre son amie Eve de son innocence. Elle décide de l'aider. C'est maintenant au CiNéCLuB!


Le Grand Alibi, "Stage Fright" d'Alfred Hitchcock (1950) est caractéristique de son auteur, parfaitement ancré dans l'univers de celui-ci. Partant d'une intrigue à priori classique, il laisse de côté et non sans brio les traditionnels codes du film noir afin d'en livrer une vision tout à fait personnelle, passionnante selon la démarche adoptée, livrant une vision métaphorique élargie du septième art (s'étendant au monde du spectacle en général et plus particulièrement à ses acteurs).


Le cinéaste ne s'est pas attelé à un simple boulot d'honnête metteur en scène, il a surtout cherché à transcender ce qu'il avait déjà pu faire par le passé en redonnant un véritable coup de jeune à son style.


Sa maîtrise technique s'avère franchement impressionnante, servant avec une aisance remarquable chaque scène exposée. Sobre mais efficace, la réalisation se base sur de solides cadrages superbement photographiés et éclairés, mettant notamment en valeur la beauté sublime de Marlene Dietrich pour laquelle notre bon vieux Hitch voue une incroyable fascination.


Il la dirige à merveille et c'est bien de cette entente que "Stage Fright" jouit le plus. En effet, les choix esthétiques reflètent une parfaite osmose entre les deux côtés de la caméra et le jeu de scène orchestré autour du personnage interprété par la star s'avère extrêmement recherché.


Le montage est comme d'habitude remarquable, offrant au cours de certaines séquences de véritables leçons cinématographiques. Hitchcock n'a pas failli à sa mission : grâce à un ensemble soutenu au rythme enlevé, il tient constamment en haleine son spectateur.


A l'inverse, on pourra lui reprocher certains choix narratifs plus que contestables, qui au lieu de brouiller les cartes convenablement en troublant l'ambiance, perdent surtout le spectateur dans d'invraisemblables rebondissements.



A l'image de l'apparition d'Hitchcock dans le film, inhabituellement peu discrète, le film souffre de plusieurs erreurs qui nuisent à l'histoire. On a beaucoup parlé du flash back du début qui, en fait, était un mensonge. La plupart du temps, les flash back servent au cinéma à rétablir la vérité : cette audace d'Hitchcock n'a pas l'effet escompté et gêne plus qu'elle ne surprend.


Marlène Dietrich est dans un rôle qui devait lui aller comme un gant mais elle semble un peu lasse, est ce le fait qu'elle doive partager l'affiche avec Jane Wyman ?
Celle-ci, qui a été très critiquée par Hitchcock pour son attitude au cours du tournage (elle voulait être "aussi belle" que Marlène), rentre assez bien dans l'univers hitchcockien. C'est sur elle que reposent pratiquement toutes les scènes de suspens, car elle joue un double jeu pour aider un homme qui, pourtant, ne l'aime pas.


Fiche technique * Titre : Le Grand Alibi * Titre original : Stage Fright * Réalisation : Alfred Hitchcock * Scénario : Whitfield Cook, Ranald MacDougall, Alma Reville d'après l'œuvre de Selwyn Jepson * Musique : Leighton Lucas * Film américain * Format : Noir et blanc - 1,37:1 - son mono - 35 mm * Genre : Policier, Thriller * Durée : 110 minutes


Distribution * Jane Wyman : Eve Gill * Marlène Dietrich : Charlotte Inwood * Michael Wilding : inspecteur Wilfred Smith * Richard Todd : Jonathan Cooper * Alastair Sim : Commodore Gill * Sybil Thorndike : Mme Gill * Kay Walsh : Nellie Goode * Miles Malleson : Mr Fortesque * Hector MacGregor : Freddie Williams * Joyce Grenfell : Lovely Ducks
* André Morell : inspecteur Byard * Patricia Hitchcock : Chubby Bannister * Ballard Berkeley : sergent Mellish



Ci-dessous: Le film "Stage Fright" V.O. by Alfred Hitchcock (1950)

NOTE: Patientez quelques secondes pour le téléchargement. Pour afficher le plein écran cliquez sur le second bouton en partant de la droite.

Aucun commentaire:

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...