ACIDPoPHoMMAGE au Chapelier Fou ( Mad Hatter)

Le chapelier fou (the Mad Hatter en anglais) est un personnage de fiction qui apparaît pour la première fois lors d'un thé dans Alice au pays des merveilles de Lewis Carroll, puis sous le nom de "Hatta" dans la suite de l'histoire : À travers le miroir.


Il y fait communément référence en tant que Chapelier fou, bien qu'il ne soit jamais appelé ainsi dans le livre de Carroll - le Chat de Cheshire avertit Alice qu'il est fou et le personnage le prouve par son excentricité.

Apparitions dans Alice

Le Chapelier explique à Alice que lui et le Lièvre de Mars prennent toujours le thé car, quand il tenta de chanter pour la Reine de cœur lors d'une fête en son honneur, elle le condamna à mort pour « tuer le temps » (« murdering the time »).


Pour des raisons qui ne sont pas expliquées, il échappa à la décapitation, mais puisqu'il arrive à la conclusion que le temps lui-même fut bel et bien tué, le Lièvre de Mars et lui continuent à prendre le thé depuis que l'horloge s'est arrêtée.


À l'arrivée d'Alice, le thé est animé par des changements de place à table, des énigmes insolubles et des déclamations de poésie insensée (« nonsensical poetry »), toutes choses qui agacent prodigieusement Alice.

Il réapparaît comme témoin lors de la course, où la Reine de cœur le reconnaît pour le chanteur qu'elle condamna à mort, et où le Roi de cœur l'avertit de ne pas être si nerveux « ou je vous fais exécuter sur place».

Lorsque le personnage fait son apparition sous le nom de "Hatta" dans À travers le miroir, il a de nouveaux ennuis avec la loi.

Cependant, cette fois, il n'est pas forcément coupable : la Reine blanche explique que les sujets sont souvent punis avant d'avoir commis un crime, plutôt qu'après, et que parfois ils ne le commettent pas du tout. Il est aussi fait mention de lui comme l'un des messagers du Roi blanc, tandis que le Lièvre de Mars est présenté comme "Haigha", le roi expliquant qu'il a besoin de deux messagers : « l'un pour aller, l'autre pour venir ». L'illustration de John Tenniel le montre encore, servant une tasse de thé comme il le fait dans l'histoire précédente, ajoutant du poids à l'hypothèse selon laquelle les deux personnages ne feraient qu'un.


John Tenniel (28 février 1820 à Londres - 25 février 1914) est un illustrateur britannique, notamment connu pour les illustrations du roman de Lewis Carroll, Alice au pays des merveilles (1866). Il fut l'un des premiers à représenter le Père Noël en 1850.
Il a aussi dessiné de nombreuses caricatures pour la revue Punch à la fin du XIXe siècle.
Il s'est d'abord formé seul, avant d'entrer à la Royal Academy. En 1836, il soumit son premier dessin à l'exposition de la Society of British Artists. En 1845, il soumit un carton intitulé An Allegory of Justice à un concours pour les décorations murales du nouveau palais de Westminster. Il reçut pour cela une bourse de 200 livres et un commande pour une fresque dans la Chambre des Lords.

« Fou comme un chapelier »

La mention « 10/6 » sur le chapeau du Chapelier signifie : dix shillings et six pence, le prix du chapeau en monnaie anglaise.


Comme l'étiquette de prix du chapeau aurait normalement dû être retirée après l'achat, cela ajoute de la crédibilité au fait qu'il soit fou et/ou chapelier. Le nom de Chapelier fou fut certainement inspiré de l'expression anglaise « fou comme un chapelier » (« as mad as a hatter »). Un certain flou persiste entre deux termes : « furieux » ou « fou » comme un chapelier (« angry » or « insane as a hatter »), car les deux expressions étaient employées en littérature, bien avant le livre de Lewis Carroll.

Il existe un fait scientifique derrière cette association entre chapellerie et folie. L'usage du mercure entrait dans la préparation de matériaux utilisés pour certains chapeaux. Il était impossible pour les chapeliers d'éviter d'inhaler les vapeurs de mercure dégagées par le procédé. Les chapeliers et d'autres professions exposées mourraient prématurément des dommages causés par le mercure; les premiers symptômes en étaient un langage confus et une vision déformée. Quand la dose de mercure augmentait, les personnes atteintes pouvaient aussi développer des symptômes psychotiques, comme des hallucinations. Étant donné que quiconque présentait un état mental altéré était immédiatement qualifié de fou, la cause d'une telle affection et le décès qui s'ensuivait restèrent longtemps inexpliqués.

Le Chapelier fou ne présente pas les symptômes d'un empoisonnement au mercure. Les principaux symptômes étant : timidité excessive, perte de confiance en soi, honte, gêne, anxiété, et désir de rester discrètement dans son coin. Selon toute vraisemblance, le Chapelier fou eut pour modèle quelqu'un qui n'était pas chapelier.

Modèle

Le personnage du Chapelier est de l'avis général inspiré de Théophile Carter, qui fut servitor à l'université Christ Church d'Oxford. Celui-ci inventa un réveil-matin, produit lors de l'exposition universelle de 1851, qui jetait le dormeur du lit à l'heure dite. Il devint par la suite propriétaire d'une épicerie, et son habitude de se tenir sur le pas de la porte de sa boutique, portant un chapeau, lui valut le surnom de Chapelier fou. On dit que John Tenniel se déplaça spécialement à Oxford afin d'en faire des croquis pour ses illustrations.

La devinette du Chapelier fou

Dans le chapitre « Un thé chez les fous », le Chapelier fou pose la célèbre devinette : « Quelle est la différence entre un corbeau et un écritoire ? ». Quand Alice donne sa langue au chat, le Chapelier avoue n'avoir pas lui-même la réponse. L'intention originelle de Lewis Carroll était simplement d'introduire une devinette sans réponse, mais à la demande de nombreux lecteurs, lui et d'autres (comme l'expert en puzzles Sam Loyd) proposèrent des réponses possibles. L'une d'entre elles était « Poe écrivit sur l'un et l'autre », en référence à Edgar Allan Poe qui écrivit Le corbeau (The Raven).

Culture populaire

Le personnage du Chapelier fou apparaît à de nombreuses occasions :

Ce personnage a été repris dans des films par...

Edward Everett Horton, Alice In Wonderland 1933.


Robert Helpmann, Alice In Wonderland 1972.


Martin Short, Alice In Wonderland 1999.


Peter Cook, Alice In Wonderland (T.V.) 1966.



Ed Wynn est la voix du Mad Hatter dans la version de disney d' Alice In Wonderland 1951.



Johnny Depp est le Mad Hatter de l' Alice In Wonderland de Tim Burton (Walt Disney 2010).


Trailer d'Alice Au Pays Des Merveilles de John Burton (2010).



* La chanson Mona Lisas and Mad Hatters (Mona Lisa et le Chapelier fou) écrite par Bernie Taupin, chantée par Elton John dans l'album Honky Château, (illustration de couverture de l'album par Mandy Moore).

* Dans le jeu vidéo American McGee's Alice, une reprise gothique de l'histoire, le Chapelier fou est transposé en savant fou obsédé par le temps.

Le lièvre de Mars et le loir y deviennent des cyborgs steampunk, qui projettent de changer en robots les habitants du Pays des merveilles.


Lui-même s'est changé en robot, fait qui devient évident lorsque Alice triomphe de lui.

* The Mad Hatter (le Chapelier fou) est un personnage de super-vilain calqué sur le personnage du Pays des merveilles, et ennemi de Batman.


* Belial est un personnage connu comme sous ce nom dans le manga japonais Angel Sanctuary.


* Dans un épisode de la série télévisée Futurama, "Insane in the Mainframe", un robot s'habille et se comporte comme le Chapelier fou.

* Charisma Records, le label musical de Tony Stratton-Smith, a utilisé l'image du Chapelier fou pour son logo dans les années 1970.


* Dans le dessin animé Ouran High School Host Club, le personnage de Tamaki Suoh joue le rôle du Chapelier fou dans l'épisode Haruhi in Wonderland.


* La version Disney du Chapelier d'Alice au pays des merveilles est une des représentations les plus répandues.

Aucun commentaire:

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...