Rebecca by Hitchcock - 1940



Repères: Oscar du meilleur film.
Adapté du roman de Daphné du Maurier
(il avait déjà adapté La Taverne de la Jamaïque en 39, en Angleterre)
Scénario de Philip MacDonald et Michael Hogan
Avec Laurence Olivier (George Fortescu Maxillian "Maxim" de Winter), Joan Fontaine (La deuxième Mme de Winter), George Sanders (Jack Favell), Judith Anderson, Gladys Cooper, Nigel Bruce...
Musique de Franz Waxman
Photo de George Barnes
Montage de W.Donn Hayes, Hal C.Kern
Distribué par United Artists
Produit par Selznick International Pictures

La vieille Mrs Edythe Van Hopper (Florence Bates) passe des vacances à Monte-Carlo avec sa jeune demoiselle de compagnie (Joan Fontaine). Elles y croisent "Maxim" de Winter (Laurence Olivier), homme riche et veuf depuis la mort par noyade de sa très belle femme Rebecca. Ce dernier séduit facilement la jeune fille, l'épouse et la ramène en Angleterre dans sa luxueuse résidence de Manderley. La nouvelle Mrs de Winter découvre un lieu hanté par la présence de Rebecca et se heurte à la gouvernante Mrs Danvers (Judith Anderson) qui voue un culte à la disparue...

Depuis 37, Selznick est en contact avec Hitchcock. Il l’engage pour tourner la version cinéma de ce best-seller. Le producteur veut une atmosphère british. La production est une des plus attendues de l’année : le producteur en or, le cinéaste anglais le plus réputé du moment, Laurence Olivier, récemment starisé par Les Hauts de Hurlevent, la fameuse Joan Fontaine (sur le conseil de Cukor), la soeur d’Olivia de Haviland. L’actrice n’avait pas l’éclat d’Olivia, et les studios ne croyait pas en son talent. Vivien Leigh, Margaret Sullavan, Loretta Young, Anne Baxter avaient été pressenties.
Cela donn pourtant un des couples les plus beaux et les plus romantiques du cinéma... Et Hitchcock se laissa même suffisamment séduire par cette femme très féminine, pour qu’il l’enrôle l’année suivante dans Soupçons.
On considère le film comme un grand classique, avec ses décors gothiques, ses rebondissements qui dénouent et renouent l'intrigue, son atmosphère sombre et chic. Un must du thriller romantique.
Note: A l’origine, le premier film américain d’Hitchcock devait être une oeuvre sur la catastrophe du Titanic. Il en restera des bribes dans Lifeboat (1944).



Pour voir Rebecca, cliquez ICI

Aucun commentaire:

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...