Klaus Nomi

C'est au début des années 80 que j'ai découvert l'étrange personnage à la télévision.
Mais qui était ce curieux bonhomme à la voix féminine? qui mélangeait le gothique de Henry Purcell aux synthétiseurs de l'époque?

Aujourd'hui il nous reste cette musique et ces photos délirantes qui me firent tant rêver quand j'avais 12 ans.
Ma passion pour Klaus Nomi a beaucoup inquiété mes potes les plus machos et les conditions de sa mort n'y ont pas aidé.
Quel homme ce Klaus Nomi! parti bien trop tôt.
Repères: klaus Sperber, dit Klaus Nomi, né le 24 janvier 1944 à Immenstadt et mort le 6 août 1983 à New York, était un chanteur allemand. Il apparaissaient à la fois comme un chanteur d'opéra hors norme et un artiste de cabaret au look inclassable.
Découvert par David Bowie, Klaus Nomi a étonné son temps par sa tessiture très étendue (de basse-ténor à falsetto) et son look extra-terrestre et synthétique.
Il signera son premier contrat sous le label RCA Records et sort 3 albums de New-Wave.
L'icône de la scène New-Wave du début des années 80 plaît autant à un public jeune qu'agé.
De son premier album, à la grande surprise de son label, le public préférera ses morceaux "classiques" que ses morceaux orientés vers la pop music.
Quelques temps avant de mourir, il reçoit à Paris un disque d'or.
Il est une des toutes premières célébrités à mourir du sida le 6 août 1983 à New York, la maladie était alors surnommée "cancer des gays".
Lors de l'enterrement, une femme inconnue vêtue d'une cape noire s'est jetée sur le cercueil en hurlant. Pendant l'éloge, un orage a éclaté, ce qui n'a rendu la cérémonie que plus magistrale.



Aucun commentaire:

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...